Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Le TROISIÈME FILS DE ROME

Troisieme fils de romeTome 1 : Martius
Scénario : Laurent Moënard
Dessin : Stefano Martino
Couleurs : Stéphane Paitreau 
Illustration de couverture: Pierre Loyvet 
Dépot légal : Février 2018
Editeur :
Soleil
Collection : Aventure
Nombre de pages : 54

Tout le monde connaît l'histoire légendaire des fondateurs de Rome, Romulus et Rémus, ces jumeaux nés de l'union entre le dieu de la guerre Mars et la vestale Rhéa Silvia, fille de Numitor le 13e roi de la patrie au bord du Tibre. En fait, Rhéa n’aurait jamais dû avoir d’enfants car son oncle Amulius, après avoir détrôné son frère Numitor, le père de Rhéa, avait pris soin d’obliger celle-ci à devenir une vestale vouée à la chasteté. Furieux que Mars ait réussi à la mettre enceinte, Amulius fit jeter les bébés au fleuve et aurait violé sa nièce. Ce que l'on ne sait pas c'est que de cette union forcée serait né un troisième enfant, demi-frère de Romulus et Rémus. Le temps passant, ce troisième fils de Rome n'aura qu'une seule chose en tête, se venger de Romulus et Rémus car ceux-ci avaient assouvi leur propre vengeance en tuant Amulius pour remettre leur père Numitor sur le trône. Des siècles plus tard, le même besoin de vengeance contre Rome habite les descendants de la secte créée par les partisans du "troisième fils de Rome" dans le seul but de mettre au pouvoir à Rome un descendant de ce dernier. Martius, le fils adoptif d'un vieux sénateur romain, confié par les dieux à ce sénateur, descendant néanmoins de la patrie du bord du Tibre, va avoir la mission de protéger Rome et combattre ainsi l’Ordre du troisième fils de Rome.

Troisieme fils de rome planche 1Mon avis: Dès les premières pages, nous sommes en l'an 203 avant Jésus-Christ quand Martius reçoit la mission de sauver Rome. Si le récit ravive les souvenirs des cours d’histoire à l’école sur les origines de Rome, la version que nous en propose Laurent Moënard se révèle très différente car il s’est amusé à retravailler l'histoire avec un grand H. Dans sa version, Romulus et Rémus ont eu un frère et celui-ci va agir à l'encontre du destin de Rome que nous connaissons tous. Le scénariste met en scène les grands événements survenus à Rome au fil des siècles. Une nouvelle secte va voir le jour et Martius va devoir en combattre les membres. L'intrigue ne nous lâche plus du début à la fin mêlant complots, trahisons, meurtres. 
Le dessin de Stefano Martino est globalement agréable. Il nous propose des illustrations très expressives et descriptives de l’époque romaine, les costumes, les paysages, les décors, palais, rues mais aussi des batailles navales, des combats entre soldats, et même l’attaque saisissante des éléphants. Les personnages sont plutôt expressifs même si sur l'une ou l'autre case, quelques visages paraissent très légèrement déformés (problème de couleur ?), mais ce léger défaut n'altère en rien la bonne qualité générale de l'album. L’aspect dramatique est également fort bien rendu. 
Les couleurs de Stéphane Paitreau vont dans le même sens en donnant de la profondeur au dessin.

 

BD chroniques auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.