Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

MADEMOISELLE BAUDELAIRE

Mademoiselle baudelaireCoup de coeurScénario : YSLAIRE
Dessin : YSLAIRE
Couleurs : YSLAIRE
Dépot légal : avril 2021
Editeur : Dupuis 1
Collection : Air Libre
ISBN : 979-10-34749-17-1
Nombre de pages : 160

C’est en 1842 que Charles Baudelaire, alors jeune dandy de 21 ans, rencontre pour la première fois Jeanne Duval. Cette jeune et belle mulâtre tient un tout petit rôle dans la pièce de théâtre à laquelle il assiste. Et pourtant, il ne voit qu’elle et n'a plus qu'une idée en tête, faire sa connaissance. Ils auront rapidement une première aventure amoureuse. Jeanne va très vite prendre de l'importance aux yeux de Baudelaire. Quand son entourage lui demande ce qu'il lui trouve, il fait un peu le fanfaron, parle de passade tout au plus, mais au fond de lui il sait déjà qu’il l'aime et qu'elle va lui être indispensable. À tel point qu'il va lui payer un logement où il passera la voir une fois par semaine, puis de plus en plus fréquemment... si bien qu’elle deviendra sa muse. Un jour, il la surprend en train de lire quelques vers d’un nouveau poème qu’il vient d’écrire. Cela l’enchante et il lui demande si elle veut bien se charger de transcrire ses brouillons. Outre le logement, Baudelaire va la combler de cadeaux de toutes sortes et de bijoux plus somptueux les uns que les autres. Elle est tellement présente dans sa tête qu'elle apparaît partout, dans une peinture de son ami Gustave Courbet mais aussi et particulièrement dans une toile d’Edouard Manet mais c’est principalement dans ses écrits et en tout premier lieu "Les Fleurs du Mal" que l’on retrouve Jeanne. La mère de Charles n'acceptera jamais cette fille de couleur qui à ses yeux n'est qu’une femme de petite vertu qui profite et abuse de son fils. Et à mesure que la santé de Baudelaire va aller en se détériorant, sa relation avec celle qu’il a surnommée "Vénus noire" va elle aussi se dégrader. Malgré tout, grâce à la magie d’Yslaire, Jeanne décide d’écrire à la mère de Charles quelques jours après son décès pour lui raconter sa version de l'histoire qu'elle vécue avec son fils. Mademoiselle baudelaire plancheMon avis : La sortie de l’album coïncide avec le bicentenaire de la naissance de Baudelaire, né le 9 avril 1821, un album en projet dès 2016 mais qui n’a pas été accepté à l’époque et donc abandonné. Ce n’est que trois ans plus tard que l’on a proposé à Bernard Yslaire de le reprendre. Ses 144 planches vont lui demander 14 mois de travail. Il ne s’agit pas de la biographie de l’auteur des Fleurs du Mal, recueil condamné pour outrage aux bonnes mœurs et même censuré à sa sortie en 1857.
Yslaire se concentre sur Jeanne, sa belle muse et sur leur relation passionnée, éperdue et tourmentée, sur l’inspiratrice principale de son œuvre.
À travers la lettre de Jeanne à la mère de Baudelaire, on comprend mieux quelles ont pu être les relations entre la mère, le fils et ses amis, et Jeanne, la Vénus noire, quels ont pu être les avis et convictions de chacun. La mère et les amis de Charles n’ont vu qu’une mulâtresse intéressée par les cadeaux et l’argent, une prostituée alors qu’elle ne pouvait être que libertine au pire, ce qui colle parfaitement au jugement réprobateur de l’époque.
Baudelaire n’a pas été surnommé poète maudit pour rien. Personnage en marge de la société, provocateur, menant une vie dissolue mais arborant toujours un col blanc immaculé, il va dilapider l’héritage de son père en cadeaux luxueux pour sa muse, mais aussi dans l’alcool, les drogues, l’achat frénétique de tableaux. Mais si sa relation a été source d’amour, de passion et d’inspiration, elle a aussi engendré discorde, haine et désespoir.Mademoiselle baudelaire planche suiteCôté dessin, l’album est de toute beauté dans les ambiances et décors du Paris du XIXe siècle grâce à une très agréable mise en page et des illustrations faisant la part belle à l’esthétisme et un jeu de couleurs sépia raffiné.
Peu de traces ou documents existent concernant Jeanne, la plupart ayant été détruits par la mère de Baudelaire (lettres) ou à la demande de Baudelaire lui-même (image de Jeanne effacée par Courbet sur sa toile).
La poésie est bien présente à travers des illustrations oniriques rendant presque palpables les moments imaginaires ou dus aux effets des "paradis artificiels" ou de l’alcool.
La dureté de la vie aussi, la souffrance des lésions syphilitiques qu’il tente de traiter avec divers remèdes comme le mercure (déconseillé de nos jours) mais aussi lors de ses disputes et crises de colère avec Jeanne, etc. La beauté, enfin, incarnée par une Jeanne tantôt discrète, tantôt provocante et sensuelle pour ne pas dire lascive voire, pour d'autres, démone.Mademoiselle baudelaire illu

Un très bel album hommage à Charles Baudelaire et à Jeanne Duval.

SDJuan

 

auteurs.

  • 2 votes. Moyenne 5 sur 5.