Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

TARZAN Tome 1

Tarzan 1Coup de coeurTome 1 : Tarzan
Scénario : Christophe BEC
Dessin : Stevan SUBIC
Couleurs : Hugo FACIO
Couverture : Éric BOURGIER
Adapté de : Edgar Rice BURROUGHS
Dépot légal : Mars 2021
Editeur : Soleil
ISBN : 978-2-302-09179-5
Planches : 80

Lord John et Lady Alice Greystoke sont les deux seuls survivants du naufrage de leur navire sur les côtes d’une des colonies britanniques d’Afrique équatoriale où ils se rendaient pour mener une mission contre la "traite des Noirs", autrement dit l’esclavage. Pour se protéger au mieux des nombreux prédateurs de la zone, Lord John entreprend de construire une cabane perchée dans un arbre pour lui et son épouse Alice, alors enceinte. Alice mettra au monde leur fils, prénommé Johnny, mais tombera rapidement malade et finira par décéder. Sans cet enfant, Lord John aurait lui aussi mit fin à ses jours mais il décide de s’en occupe du mieux possible. Un soir, une troupe de grands singes attaque leur refuge. Lord John est tué et le bébé aurait dû subir le même sort si une femelle n’avait eu l’idée de le prendre sous sa protection. Elle va l'élever comme elle peut car le mâle alpha lui fera comprendre à plusieurs reprises qu'il n'est pas d'accord avec son choix. La guenon tiendra bon et le bébé finira par prospérer et devenir un gamin puis un ado robuste, prouvant à maintes reprises sa loyauté et son utilité au sein du groupe même si le mâle dominant cherchera souvent à se débarrasser de lui. Arrive ce jour où il trouve la cabane de ses parents. Il y découvre deux squelettes qui lui sont inconnus mais aussi des livres sur lesquels il peut voir des images d’homme, de femme, de singe… Petit à petit, il parvient à déchiffrer les textes, à lire, à s’instruire. Il s’attribue le nom de "Tarzan" et donne celui de Kala à la guenon qui a été sa mère nourricière. Il comprend sa différence avec les singes et n'essaye plus de leur ressembler à tout prix en se mettant de la boue sur le corps pour cacher son manque de fourrure et la blancheur de sa peau. Chaque jour, il gagne en résistance, en vitesse, en souplesse, en puissance mais a compris que ses plus grands combats ne vont plus tarder. Tarzan pageMon avis : Auteur prolifique (voir la longue liste de ses travaux – qu’il signe comme scénariste et/ou dessinateur – et de ses multiples collaborations sur les sites de référencement BD), Christophe Bec reprend le célèbre roman d'Edgar Rice Burroughs paru en 1912 "Tarzan seigneur de la jungle". Les droits étant tombés dans le domaine public, c’est Jean Wacquet, directeur éditorial des éditions Soleil, qui lui a proposé de reprendre le personnage tel quel.
Avec ce premier volume, Christophe Bec et Stevan Subic nous proposent une vision plus sombre, plus violente, assurément plus proche du roman, de ce qu’a pu être la (sur)vie de cet enfant "sauvage" en pleine jungle au milieu des grands singes, des panthères, serpents et autre animaux féroces ou dangereux mais pas seulement… puisque les premiers contacts avec des humains ne seront pas des plus tendres non plus.
Ce premier tome est construit d’une manière originale et plutôt séduisante. Après le naufrage, la naissance, les drames qui entourent la petite enfance du futur Tarzan auprès de la guenon Kala évoqués sur une dizaine de pages sans texte, la narration se poursuit sous forme d’encadrés récitatifs nous relatant sa survie au sein du groupe de singes, son passage non sans mal à l’adolescence marqué par l'attention et la tendresse que lui porte sa mère adoptive, la découverte de sa véritable nature à travers les livres et écrits de son père qu’il a retrouvés dans la cabane… avant le choc de la rencontre avec les Occidentaux, les Blancs incarnés par l’expédition du Professeur Porter.
Christophe Bec réussit à capter toute notre attention dès les premières pages d’un récit qui confirme la puissance du personnage de Tarzan, symbole d’innocence mais aussi de force et de courage, créé par Edgar Rice Burroughs. J'avoue avoir pris du plaisir en lisant ce premier tome.Tarzan page autreAu dessin, le dessinateur serbe Stevan Subic nous propose une illustration plutôt réaliste, restituant parfaitement l'atmosphère d’une jungle humide, à la végétation épaisse et menaçante où les multiples dangers tapis dans l'ombre peuvent surgir à tout moment.
On voit grandir le héros : bébé, gamin curieux de tout, adolescent agile et enfin jeune adulte au corps de plus en plus sculpté.
Le trait est marqué, la mise en page dynamique multipliant les cases de tous formats, les scènes de combat nombreuses et spectaculaires.
Une version N&B aurait été un plus si elle n'est pas déjà prévue.
Les couleurs réalisées par Hugo Facio sont plutôt sombres et froides soulignant les nombreuses ambiances oppressantes mais elles assurent une bonne lisibilité tout au long de l’album.
A noter aussi la très belle couverture dessinée par Éric Bourgier à qui l’on doit la magnifique série d’heroic fantasy Servitude.

SDJuan

 

Social auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.