Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

BLACK SQUAW

  • Par
  • Le 06/07/2020

Black squaw 1Tome 1 : Night Hawk
Scénario : YANN
Dessin : Alain HENRIET
Couleurs : USAGI
Dépot légal : Juin 2020
Editeur : 
Dupuis 1
ISBN : 978-2-8001-7460-0​
Nombre de pages : 48

États-Unis, 1920. Ce début d’année coïncide avec l’entrée en vigueur des mesures de prohibition. Née au Texas, métisse de mère afro-américaine et de père amérindien, élevée dans une famille nombreuse et pauvre, Bessie Coleman a peu de chances à vrai dire de réaliser son rêve de gamine de devenir un jour aviatrice. C’est à Chicago, où elle est venue rejoindre deux de ses frères, qu’elle découvre qu’en France une femme peut s’inscrire dans une école de pilotage. Pour elle, c’est clair, elle doit suivre cette voie et fera tout pour y parvenir. Et elle y arrivera non sans peine, en économisant sur son salaire de manucure et en proposant au directeur du journal "Chicago Defender" des reportages exclusifs de personnalités de couleur ayant réussi sur le continent européen s’il accepte de subvenir à ses besoins pendant sa formation à l’école de pilotage du Crotoy. Aujourd’hui, Bessie, pilote l’hydravion noir d’Al Capone vers St-Pierre-et-Miquelon, haut lieu du trafic d’alcool, avec à bord son comptable qui vient négocier de nouveaux prix et chercher des caisses de champagne et de cognac français. A l’aller, elle échappe de justesse à un piège et, au retour, elle va devoir faire face à une tempête. Aviatrice hors pair, c’est haut la main qu’elle s’en sortira. Mais l’affrontement avec le Ku Klux Klan s’annonce plus périlleux et risque bien de changer la donne. Black squaw plancheMon avis: Le scénario de Yann, inspiré d'une histoire vraie racontée dans le "making of" en fin d'album, met l'accent sur l'incroyable parcours de Bessie Coleman, devenue une aviatrice hors pair, une situation exceptionnelle pour l'époque lorsqu’on est une femme, qui plus est de couleur. Voire quasi impossible en ce début des années 20 au sud des États-Unis où sévit le Ku Klux Klan que Bessie ne va pas hésiter à affronter et provoquer en leur montrant son savoir-faire. Bessie est une battante, elle n'a peur de rien puisqu’elle n’a pas choisi la simplicité en participant au trafic d'alcool pour le compte d’Al Capone. C’est dire tout le potentiel de développement que recèle cette série. Sur fond d’univers marqué par le racisme, Yann dévoile le parcours de Bessie grâce à l’évocation de son passé, ballotée d'une ville à l’autre dans la réserve indienne aux côtés de sa mère afro-américaine et de son père amérindien. Aventure à suivre donc.Black squaw planche autreCoté dessin, Alain Henriet s'en donne à cœur joie, très à l'aise pour dessiner des avions qu’il maîtrise au mieux, ayant déjà eu l’occasion de le faire sur sa précédente série, "Dent d'Ours", aux côtés de Yann et d’Usagi pour la mise en couleurs. Mais on l’apprécie aussi pour son trait efficace et précis sur les personnages, en particulier ici la très belle et sulfureuse Black Squaw dont on ne se lasse pas et sur les nombreux décors soignés. Ajoutons une belle mise en page et des cadrages réussis faisant la part belle aux scènes aériennes parfois spectaculaires. Très agréable mise en couleurs d’Usagi restituant bien l’atmosphère des différentes situations évoquées.Black squaw bessieOn ne change pas un trio qui fonctionne, et c'est bien le cas ici avec ce premier tome d'une série qui s’annonce prometteuse.

SDJuan

BD auteurs. chroniques

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.