Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

AGATA 1

AgataTome 1 " Le syndicat du crime"Le Chien Perdu
Scénario : Olivier Berlion
Dessin : Olivier Berlion
Couleurs : Olivier Berlion
Dépot légal : Janvier 2019
Editeur :
Editions glenat logo
Nombre de pages : 74 pages + cahier graphique "Esquisses Agata", 12 pages

1931. Agata Lietewski, jeune Polonaise de 19 ans, en fuite après avoir clandestinement avorté à Varsovie, immigre aux États-Unis pour trouver refuge chez son oncle Césary, lequel vit au cœur du quartier polonais de Jackowo, à Chicago. Après avoir été accueillie chaleureusement par la famille qui possède une cimenterie, Agata s’installe et se met à travailler pour un tenancier de café, nommé James Czapski, homme sympathique au passé … mafieux. Elle se lie également à son jeune cousin, Pete.

Pendant ce temps, dans un monde moins idyllique où la mafia occupe tous les échelons de la société civile, la lutte fait rage entre les clans. Un certain Lucky Luciano a été mandaté par un chef maffieux, Don Salvatore Maranzano, pour en tuer un autre: Joe Masseria…

Agata, dont le premier tome est paru aux éditions Glénat, est la nouvelle saga romancée d’Olivier Berlion. Cette série, prévue en 4 tomes, se déroule dans les années trente aux États-Unis, sous l’ère de Lucky Luciano, fondateur du syndicat du crime, une organisation très structurée réunissant toutes les familles mafieuses américaines (https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucky_Luciano).

L’auteur développe une fiction où se mêle, au parcours du célèbre mafioso Luciano jusqu’à son arrestation en 1936, l’histoire d’une jeune fille, Agata, qui rêve de devenir une artiste et qui va croiser sa route.

Agata plancheCe que j’en pense …

Olivier Berlion cumule les qualités de scénariste, en nous offrant une intrigue bien construite à celles d’un dessinateur réaliste au découpage classique. Il parvient, avec succès, par le biais d’une pagination étalée, de plans cinématographiques et d’une palette de tons justes et vivants, à nous raconter et décrire l’ambiance américaine des années trente (le parcours migratoire, le quotidien des migrants, le rêve américain, la classe qui côtoie les bas-fonds, l’histoire et l’emprise de la mafia sur la société civile, la prohibition, la femme durant les années folles, les bars illégaux où elles s’émancipent …)

Un premier tome brillant, une réussite du point de vue graphique pour décrire les différents univers qui se croisent et se mélangent. La couleur est mise habillement en avant, le trait pas trop imposant: un juste équilibre dans les tons. L’histoire respire et la narration est variée. Les décors, les rues et les personnages sont soignés. Du travail de PRO !

Un bon moment de lecture et un bel exploit pour un auteur qui est à la fois scénariste, metteur en scène, dessinateur et coloriste !

Michel

 

BD chroniques

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !