Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

LES OGRES-DIEUX 4

Ogres dieux premiere neeCoup de coeurTome 4 : Première-Née
Scénario : HUBERT
Dessin : Bertrand GATIGNOL
Couleurs : <N&B>
Dépot légal : Novembre 2020
Editeur : Soleil
Collection : Métamorphose
ISBN : 978-2-302-09026-2
Planches : 88

Elmire se presse vers le château pour rendre visite à sa grand-mère Bragante. Celle-ci ne va pas bien, elle se laisse mourir. Malgré tout, elle souhaite raconter son histoire à Elmire. Dans sa jeunesse, Bragante, dite Première-née, a vécu enfermée dans ce château où elle a assisté, bien malgré elle, à l'accouchement d'un bébé géant, le dix-septième du genre. Elle l’a vu sortir du ventre d'une femme de corpulence "normale" qui y a laissé la vie. Hantée par cette vision terrifiante, elle s’est promise de ne jamais avoir d’enfants. Suivant l’exemple de sa tante, Bragante s’est alors réfugiée dans les livres et la lecture et en tant qu’aînée de la famille elle s’est efforcée d’instruire ses frères géants dans l’espoir que les choses changent et que la femme ne soit pas uniquement considérée comme une esclave reproductrice. Mais tenir tête à son père, le Fondateur, ne va pas se passer sans mal, lui qui ne pense qu'à une chose, conquérir et agrandir sa famille de géants. Il fera tout pour l'obliger à pratiquer l’inceste en se soumettant à l'un de ses frères afin d'enfanter à son tour pour grossir les rangs de son armée de géants.  Ogres dieux premiere nee plancheMon avis : Ce quatrième et dernier tome se situe dans la lignée des précédents et brille tout autant par son efficacité et son intensité. Un album très dur et passionnant de bout en bout.
Hubert, cet auteur de grand talent et d'une gentillesse et accessibilité incroyables qui nous a quittés en février 2020 a une fois de plus fait des merveilles avec cet album de dark-fantasy-gothique poignant, émouvant et captivant.
Une réflexion dure et dérangeante sur la triste condition de la femme – la plupart mourant à l'accouchement – dans un monde tyrannique régi par un père qui fait tout pour garder sa famille inculte afin de mieux la dominer et d’en faire un simple instrument de procréation.
Les flashes-back nous font vivre le sort de la Première-née avec beaucoup d'effroi.
On la côtoie à l’intérieur du château et on partage son drame avec énormément d'empathie, aidé par la juxtaposition de pages de texte décrivant bien les personnages et de pages illustrées ce qui leur donne plus d'intensité. Ogres dieux premiere nee planche autreLes dessins de Bertrand Gatignol ciselés en noir et blanc, à l'encrage fort et soutenu, rendent parfaitement la grandeur et la puissance d’un récit empreint de violence.
Ses dessins très expressifs traduisent bien les émotions, la peur, la tristesse et l'effroi chez les uns, la brutalité, la domination et la violence chez les autres.
Les personnages et les décors majestueux aux noirs intenses et diverses teintes de gris soulignent l’aspect sombre du récit.
Du très beau travail pour le dernier tome d’une série désormais orpheline de l’un de ses auteurs.

SDJuan

 

auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.