Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Green Arrow

Green arrow 1 urbanTome 1 - Machine à tuer.
Scénariste: Jeff Lemire.
Dessinateur: Andrea Sorrentino.
Coloristes: Marcelo Maiolo et Andrea Sorrentino.
Editions: Urban Comics. 
Dépot légal: Juillet 2014.

Histoire:

Oliver Queen a toujours cru qu'il pouvait compter sur les amis de son père pour que Queen Industries demeure une société saine et solide, à l’image de ce que son père faisait de son vivant. Erreur, car il vient de perdre la majorité et n’en est plus le propriétaire. Alors qu’il est en pleine explication avec Emerson, celui-ci est mortellement atteint par une flèche harpon qui le fait tomber dans le vide sous les yeux d’Oliver. En fait, c’est la société créée par Oliver qui est attaquée, ses amis Jax et Naomi étant tués dans l’explosion qui rase l'étage où Queen Industries avait ses bureaux. Accusé du meurtre d'Emerson, Oliver Queen, alias Green Arrow, va devoir se débrouiller seul pour faire éclater la vérité. C’est un certain LaCroix, surnommé Komodo, qui a tiré la flèche meurtrière, un as en matière d’archerie, fermement décidé à redorer le blason de Queens Industries dont il estime qu’Oliver n'est pas digne. Oliver se souvient que LaCroix était parti avec son père à la recherche de la flèche verte, une flèche Totem du Clan de la flèche qui, dit-on, dotait son possesseur d’immenses pouvoirs. Il décide de suivre les traces de son père et de retrouver Komodo, l’assassin de Jax, Naomi et Emerson. Il en profitera pour combattre le Comte Vertigo. Cette quête va lui permettre d’en apprendre beaucoup sur son père et sa véritable personnalité, sur les secrets qui entourent sa famille et sur le mythe qui tourne autour des Outsiders, ce regroupement de tous les élus des clans comme celui de la flèche verte.
Green arrow 1 urban planche
Mon avis:

Voici un album riche en révélations sur le nouveau Green Arrow, à mi-chemin entre le héros que les fans de DC connaissent sur le bout des doigts et celui qui apparaît dans la série télé en cours de diffusion. Riche en révélations mais aussi en rebondissements. Jeff Lemire n’hésite pas à accabler Oliver Queen de désagréments divers et variés tout au long de ce premier numéro plutôt violent. Ce reboot ne s'attarde pas trop sur les origines du personnage ni sur le temps passé sur cette île mystérieuse, et c'est tant mieux. Il aborde directement l'affrontement avec les personnages proches de son père ou qui avaient un lien avec lui. Les dés sont jetés pour un deuxième album qui s'annonce aussi intéressant que mouvementé. Les dessins sont convaincants. Des cases aussi endiablées et nerveuses que détaillées font de ce premier tome un incontournable pour ce personnage qui a connu des hauts et des bas tout au long de la parution de ses aventures. Souhaitons que cette fois il atteigne sa cible (je ne pouvais pas m'en empêcher), c’est-à-dire le haut de l'affiche.

BD chroniques auteurs. comics Super-héros auteurs. Batman

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.