Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

comics

  • KILL OR BE KILLED 2

    Kill or be killed 2Coup de coeur 1Scénario : Ed Brubaker 
    Dessin : Sean Phillips 
    Couleurs : Bettie Breitweiser
    Lettrage : Moscow Eye
    Dépot légal : mai 2018
    Editeur :
    Delcourt
    Collection : Contrebande
    Format : Format comics
    Nombre de planches :146

    Que de chemin parcouru par Dylan depuis qu’il a survécu à sa tentative de suicide moyennant ce pacte qu’il a dû conclure avec un démon. Car s’il doit tuer un malfrat par mois en échange de sa survie, le fait est qu'il commence à y prendre goût. Il faut dire qu’autour de lui, les pourris et autres voyous pullulent, dans tous les milieux et à tous les niveaux de la société. Il a l'embarras du choix. Alors que sa situation personnelle était également mal engagée, que ce soit socialement, en matière d’études ou de vie amoureuse avec Kira, ce virage à 180° semble lui avoir été bénéfique à tous points de vue. Mais à force de prendre de plus en plus d'assurance, Dylan est conduit à commettre des erreurs. Les ennuis commencent avec les malfrats mais aussi avec la police qui enquête sur les nombreuses victimes retrouvées. S’il Dylan se sort par miracle d’un affrontement avec la police, le portrait-robot d’enquête risque bien de le mettre un peu plus en danger même s’il agit masqué. Surtout quand les Russes sont à ses trousses avec des moyens hors normes. Et comme si cela ne suffisait pas, l'inspectrice Lily Sharpe, qu'il a croisée à plusieurs reprises, semble être sur une piste sérieuse. L’étau se resserre donc dangereusement autour de notre antihéros en même temps qu'il s'enfonce un peu plus dans les ténèbres à chaque fois qu’il commet un meurtre.

    Kill or be killed 2 plancheMon avis: Le deuxième tome de ce polar fantastique hors du commun est encore plus bluffant que le premier (paru en ce début d’année 2018). On reste réellement baba devant le talent d’Ed Brubaker et incapable de pressentir ce qui va arriver alors que l’action est menée à grands pas. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été autant captivé par la lecture d’un album. L’ensemble est parfaitement maîtrisé et les personnages en deviennent attachants. Alors que leur comportement devrait avoir un effet inverse sur nous, on est ainsi disposé à légitimer les actions imprévisibles et impensables de Dylan sous prétexte qu'il flingue des salopards. S'imposant comme juge et bourreau sans aucun état d'âme car n’ayant guère le temps de s’interroger sur ce qu’il fait et ce qu’il est en train de devenir, il semble se transformer en parfait instrument du démon. Mais au final, quel sera le prix à payer ? Nous devrions être fixés dans les deux prochains tomes. Au dessin, Sean Phillips se révèle une nouvelle fois des plus efficaces. Son trait est surprenant de réalisme et ses personnages charismatiques à souhait. Chaque case a été pensée pour donner un ensemble très cinématographique auquel le lecteur succombe avec bonheur. Une ambiance noire se dégage de chaque case, de chaque page grâce à un encrage solide et puissant. En jouant sur les ombres et la lumière, la coloriste Elizabeth Breitweizer accentue encore l'atmosphère pesante de ce thriller implacable. Une mini-série à ne rater sous aucun prétexte.

    SDJuan