Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

UN ÉTÉ CRUEL

Un été cruelCoup de coeurScénario : Ed BRUBAKER
Dessin : Sean PHILPS
Couleurs : Jacob PHILIPS
Couverture : Sean PHILIPS
Traduction : Alex NIKOLAVITCH
Dépot légal : juin 2021 
Editeur : Delcourt
Collection : Contrebande
Format comics
ISBN : 978-2-413-02709-6
Planches : 236

Été 1988. Rick, alias Ricky, le fils de Teeg Lawless vient de cambrioler un truand bien connu, "Mack le monstre". Il n’a pas hésité à le tuer pour dérober un collier de diamants afin de payer la caution de son père emprisonné. Sauf que c’est le genre de conneries à ne surtout pas faire dans ce milieu. À présent, Ricky va devoir rendre ce qu’il a volé et en prime son père Teeg va devoir payer 25000 $ sous quinze jours. Teeg vient d’apprendre la mort de son compère Arvin avec qui il a fait les 400 coups et ses meilleurs braquages. La petite amie d’Arvin lui apprend qu’il surveillait une boutique non loin de là. Après avoir fait un repérage des lieux, Teeg comprend qu’Arvin préparait un gros coup. Ça tombe à pic pour lui. Il va s'en occuper. Mais c’était sans compter avec un imprévu de taille, Jane … ou Marina… ou …Un ete cruel plancheMon avis : Si Ed Brubaker est sans aucun doute devenu l’un des grands auteurs de polars bien noirs, il le doit en grande partie à son binôme, Sean Phillips.
On ne compte plus le nombre d’opus de qualité qu’ils ont réalisés ensemble. Un été cruel en est un bel exemple.
Brubaker nous plonge dans des univers de personnages cassés, brisés, déjantés et/ou sanguinaires mis toujours en situation, comme dans ces films policiers de la grande époque quelle que soit leur déclinaison, polar, film noir, film de gangsters, de braquage, thriller, etc.
Chaque personnage est approfondi et ne cesse de nous surprendre par son évolution dans le récit ou par de nouvelles révélations à son sujet.
Les intrigues, les rebondissements s’entremêlent pour créer la magie et faire en sorte que la lecture nous tienne en haleine. Un opus épais de près de 300 pages qui retient notre attention et éveille notre curiosité de bout en bout.
Côté dessin, Sean Philips construit, découpe, met le tout en scène de manière à ne rien laisser au hasard.
Chaque case est savamment pensée et dessinée pour nous immerger dans chacune des situations, chacun des moments de cette aventure, nous les faire ressentir et partager.
Son trait, son encrage sont puissants avec des personnages hauts en couleurs et une galerie de gueules très expressives.
Sans oublier ces très belles femmes déterminées qui ajoutent du piquant et du mystère et le très beau travail réalisé sur les ambiances.
Un polar haletant géré de mains de maîtres comme d’habitude par ce duo des plus convaincants.

SDJuan

 

BD auteurs.

  • 3 votes. Moyenne 4 sur 5.