Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

COMPLAINTE DES LANDES PERDUES (La) Cycle 4 T1

Complainte des landes perdues cycle 4 les sudenneCoup de coeurCycle 4, tome 1 : Lord Heron
Scénario : Jean DUFAUX
Dessin : Paul TENG
Couleurs : Bérengère MARQUEBREUCQ
Préface : Jean DUFAUX
Dépot légal : Octobre 2021
Editeur : Dargaud logo
Grand format
ISBN : 978-2-505-08268-2
Nombre de pages : 62

Le long voyage entrepris par Sioban accompagnée de Seamus pour rendre visite à son oncle est sur le point de s’achever. Elle exprime toutefois le souhait de passer par le lac de Nortfangh pour vérifier si la Porte des Gardiens existe réellement. Non seulement elle la voit de ses propres yeux mais constate aussi que des hommes n’hésitent pas à passer marché avec le gardien pour assouvir leur soif de détenir le pouvoir qui se cache derrière la porte en tentant de la franchir par tous les moyens… Plus étrange encore est la révélation que le gardien fait à Sioban sur ses origines, bien plus anciennes que celles des Sudenne sur lesquels pèse une malédiction depuis tant d’années. Et justement, son oncle lui aussi a beaucoup à dire sur ces origines. Il parle à Sioban de son père, le roi Asfar, qui était atteint de folie ainsi que du Cryptos, une créature effrayante enfermée dans les sous-sols d’une tour pleine d’âmes égarées et torturées, attendant la venue du Loup Blanc, le père de Sioban, pour déployer enfin ses ailes. Ce Cryptos appartient à l’ancienne complainte, non pas celle des Sudenne, mais celle des origines, beaucoup plus anciennes... Sioban fait aussi la connaissance de sa cousine Aylissa qui, d’après Seamus, n’a pas toute sa tête. Malgré tout, elles partent ensemble se promener à cheval. Soudain, Aylissa lance son cheval pour sauter par-dessus un profond ravin, la faille de Pathmoor. Elle encourage Sioban à en faire de même mais celle-ci rate son coup et tombe au fond du ravin où le passé va rattraper la Sudenne qu’elle est…Complainte des landes perdues cycle 4 les sudenne plancheMon avis : Avec ce nouveau cycle, que l’on peut lire indépendamment des précédents même s’il prolonge le premier, Jean Dufaux nous replonge dans l’univers familial de Sioban, la reine des Sudenne.
Quelle est cette malédiction planant sur la famille sudenne qui semble remonter bien plus en amont, aux toutes premières origines ?
Deux cycles de la même série évoluent donc parallèlement puisque celui illustré par Béatrice Tillier n’est pas encore terminé.
Pour rappel, la série comprend désormais quatre cycles dont deux sont achevés, celui de Grzegorz Rosinski ("Sioban" débuté en 1993) et celui de Philippe Delaby et Jérémy ("Les Chevaliers du Pardon", débuté en 2004).
Restent celui de Béatrice Tillier ("Les Sorcières" entamé en 2015) et celui de Paul Teng ("Les Sudenne"), autant d’artistes de grand talent pour une série hors normes.
Du pur Dufaux au mieux de sa forme, de nouveau confirmé avec ce nouveau cycle dessiné par Paul Teng qui devrait nous apporter des réponses très attendues.
Un tout nouvel album très prometteur pour ce nouveau cycle.
L’intrigue débute fort avec l’évocation de cette porte et de son gardien mais pas seulement.
Dufaux
mêle avec habileté créatures maléfiques, magie blanche et sorcellerie, chevaliers de tous poils et personnages distillant mystère et ambiguïté.
Nombre de secrets sont encore bien cachés et les lever va en coûter plus qu’il n’en faut.
On est heureux de retrouver cette saga née il y a près de 30 ans et devenue une pièce maîtresse de la BD franco-belge d’heroic fantasy qui devrait combler un public tout acquis.Complainte des landes perdues cycle 4 les sudenne planche autreEn charge de la partie graphique, Paul Teng que je découvre à chaque fois dans des styles différents n’arrête plus de m’épater.
Il avait déjà attiré mon attention avec la série historique Shane à la fin des années 90. Plus récemment, j’avais pu apprécier son travail d’auteur complet sur la série western Delgadito entièrement illustrée en N&B et tout dernièrement j’ai apprécié son retour à l’histoire avec Le Pape et le Peintre, ce qui m’a permis de revoir le beau travail des couleurs de Dina Kathelyn.
Le voici donc aux côtés de Jean Dufaux sur un nouveau style de BD. Et il a relevé le défi d’une manière positive.
Il a su s’imprégner des personnages avec ses propres traits, son propre style sans chercher à copier Rosinski.
On peut dire que chacun des dessinateurs de la série y aura apporté sa griffe, et quelles griffes !Complainte des landes perdues cycle 4 les sudenne planchesL’album est éloquent car le résultat est bien là, à travers un beau travail de recherche vestimentaire, des paysages naturels (voir la troisième planche d’illustration ici) et des décors soignés et travaillés, de belles scènes de combat, des chevaux particulièrement réussis et une créature … mais n’en dévoilons pas trop.
Le dessin est largement mis en valeur et en lumière par les couleurs de Bérangère Marquebreucq.

L’album comporte une longue préface de Jean Dufaux qui constitue un résumé des autres tomes parus jusqu’à présent.

SDjuan

 

auteurs. BD

  • 2 votes. Moyenne 5 sur 5.