Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

MONDO REVERSO

Mondo reverso couvTome 1: Cornelia & Lindbergh
Scénario : Arnaud Le Gouëfflec 
Dessin : Dominique Bertail 
Couleurs : Dominique Bertail 
Dépot légal : Janvier 2018
Editeur : Fluide Glacial
Nombre de planches :70

Cornelia est de retour en ville et les problèmes aussi. Ce n'est pas la shériffe qui va lui causer des ennuis car elle est rapidement abattue par une bande d’indiennes mais plutôt une pasteure nommée Hatchet, chasseuse de primes à ses heures perdues et dont Cornelia va devoir se méfier. Dans le village voisin, Mumu, dont tout le monde sait qu’elle n’est pas une petite sainte, connaît un médecin appelée Suzette, en réalité un homme, un imposteur qui cherche à sauver sa peau et qui s'appelle en fait Lindbergh. Ce dernier va devoir traiter en urgence le gros problème auquel est confrontée Mumu. Car Mumu se transforme, un pénis lui pousse entre les jambes. Or si ses acolytes l’apprennent, Mumu risque bien de devoir se cantonner dans un rôle ménager avec les autres hommes, préparer les repas et s'occuper de la lessive. Lindbergh sera sauvé par Myrtille qui lui raconte que Camille, qui n’a pas toujours été un homme, sait comment traiter ce genre de problèmes au moyen d’un breuvage magique capable de changer le genre. Lindbergh et Cornelia qu'il va croiser dans sa fuite, vont tout faire pour mettre la main sur le secret de Camille.

Mondo reverso planche 1Mon avis: Voici un album plutôt atypique, dérangeant penseront certains, qui illustre bien le formatage auquel nous sommes soumis depuis des siècles selon lequel l'homme accomplit des tâches d'hommes et les femmes des tâches réservées aux femmes. Ici, les codes sont inversés, et je l'avoue, il faut un petit temps d'adaptation. On se demande même si et quand les choses vont devenir "normales". Le philtre serait-il la solution? Mais voilà, tout dépend de ce qu’on entend par "normal". Voir des femmes cow-boys, oups! "cow-girls", honnêtement ce n’est pas vraiment gênant, mais on sourit et on est embarrassé en voyant des hommes en robe, bas résille et talons aiguilles dans le rôle du sexe dit faible. Déjà, cela démontre bien que ça ne court pas les rues et qu'il y a beaucoup de chemin à faire.

Mondo reverso planche suite 1Vous l'aurez compris, il s’agit d’un album qui va à l’encontre de nos stéréoptypes et qui cherche à provoquer, non pas dans le mauvais sens du terme, mais bien pour nous secouer un peu et nous faire (sou)rire au passage, d’autant que les dessins de Bertail sont de toute beauté (sans jeu de mot) et on en redemande. Il est vrai que là aussi on doit faire un petit effort d’adaptation dans un premier temps, mais à mesure que l'on tourne les pages, le côté drôle prend vite le dessus. Et si les transgenres viennent égayer l’album, on ne peut qu’apprécier la beauté des paysages, les jeux d'ombres, les costumes, les décors. Bertail multiplie les belles prises de vues et alterne les scènes burlesques avec quelques séquences un rien plus dramatiques. Le choix du brou de noix pour la couleur donne un très beau résultat et un très beau rendu notamment pour tout ce qui concerne les paysages et vastes plaines de l'Amérique des westerns.

Un album drôle, qui ne se prend pas au sérieux, débordant d’imagination et très original de par le thème choisi et dont on attend la suite avec impatience.

SDJuan

 

BD chroniques auteurs.

  • 2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.