Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

GIANT 2/2

Giant 3Giant - Giant 2/2
Scénario : Mikaël
Dessin & Couleurs : Mikaël
Dépôt légal : Janvier 2018 
Editeur : Dargaud
Planches : 54

 

Dans ce deuxième volet de la chronique humaniste de Mikaël sur le New York des années 30, nous retrouvons les thèmes très contemporains déjà développés précédemment: la crise économique, le brassage de cultures, les émigrants et l’enfermement dans le quotidien et la solitude.

Giant 2 planche 3Giant est un colosse taciturne qui travaille en tant que riveteur à la construction de la tour principale du Rockefeller Center. S’étant fait passer pour le défunt mari de Mary Ann qui vit de l'autre côté de l'océan avec ses trois enfants, il a envoyé, dissimulant la triste vérité, une partie de sa paie à la veuve et entretenu une relation épistolaire. Ces lettres permettent à l’émigrant irlandais de combler les limbes de sa vie et à Mary Ann, sa pénible solitude. 
Vient alors le jour où Mary Ann et ses enfants débarquent à New York. Une amère vérité n’est-elle pas préférable à un doux mensonge ?

Giant 2 planche

« Le temps doit nous aider à avancer même sous le poids de nos cicatrices passées, si profondes soient-elle. »

Mikaël est un très bon raconteur. Avec le diptyque Giant, il nous offre un travail bien documenté, exceptionnellement réussi. L’histoire humaniste est intelligemment construite. Elle séduit par ses thèmes universels et des propos justes et qui surtout sonnent authentiques. Le casting des personnages principaux ou secondaires est bien étudié. Chaque personnage possède sa propre identité et son vécu. Le quotidien des bâtisseurs nous est raconté en images couleurs d’un passé "photographique". Planche par planche, nous découvrons l’amère réalité d’un pays où tout semble malgré tout possible.

Giant 2 photoMikaël est aussi un excellent "illusionniste": le dessin qui est numérique a un rendu artisanal. L’auteur joue très bien sur le monochrome et le sépia "passé" rajoutant des tons vieux roses ou jaunes au cours de la narration. L’encrage est soigné aux effets contrastés. Mikaël utilise des fonds blancs, dessine des décors détaillés ou épurés. Ses cadrages sont également variés. Le graphisme est expressif et en partie caricatural pour les personnages. Du très beau travail !

Michel

Voir la chronique du tome 1

Giant

 

BD chroniques auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.