Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

NIALA

NialaScénario : Jean-Christophe DEVENEY
Dessin : Christian ROSSI
Couleurs :  Ariane BORRA, Élise FOLLIN
Dépot légal : Mars 2021
Editeur : Editions glenat logo
Collection : 1000 Feuilles
ISBN : 978-2-344-03404-0
Nombre de pages : 56

Quelle surprise en découvrant en librairie cet album qui a tant fait parler de lui avant sa parution.
Le dessin de Christian Rossi si merveilleux dans sa réalisation précédente (Le Cœur des Amazones) est ici plus sommaire, plus humoristique.
Deuxième surprise pendant la lecture. Je pensais lire les aventures d’une jolie sauvageonne, d’une mignonne tarzanne aux prises avec des blancs sanguinaires voulant capturer la faune qu’elle protège au sein de son habitat naturel, la jungle.
Pas du tout !
Niala(h) est l’Esprit de la forêt. Une jeune femme qui ne vit que pour son plaisir et le plaisir des autres (je vous laisse découvrir de quel plaisir il s’agit).
Après une introduction où un jeune homme de la tribu des hommes-totems doit vivre son rituel de la Longue Nuit, trouver son animal-totem, entre en scène Niala(h) qui va l’aider dans sa quête avant de s’élancer de liane en liane au sein de la jungle luxuriante.
Ensuite Christian Rossi et le scénariste Jean-Christophe Deveney s’amusent en six courts récits paillards et érotiques à décrire les faits et gestes (surtout) de cet Esprit de la forêt voué au désir et au plaisir dont les maximes sont : ne jamais avoir honte de ses désirs et résoudre ses conflits par le plaisir.
Elle ne fait qu’appliquer le comportement des singes Bonobos parmi lesquels elle vit.
Le dessin et l’humour effacent toute idée malsaine de ces récits sans pudeur.Niala plancheVoici une petite introduction pour chacun.
1. La chorale des novices : Niala(h) va initier de jeunes novices venues pour évangéliser, au plaisir des sens, ce qui ne les fera que mieux chanter.
2. Gordon Mc Liard, photographe ethnologue va révéler son véritable amour de la photo grâce à Niala(h).
3. Carlotta und Friedrich, deux jeunes explorateurs en ballon vont tomber sur Niala(h) et ses bonobos. Ils ne pourront plus attendre leur nuit de noce pour découvrir le plaisir de leur amour.
4. Lord Edgar qui rêvait de devenir un tarzan chasseur de fauves va être dépucelé par Niala(h) et protéger les animaux.
5. Le Père Rigor est chaste et veut remettre de l’ordre au sein de la communauté des missionnaires mais sa rencontre avec Niala(h) va lui faire découvrir sa vraie nature.
6. Le Maître des fétiches capture le désir des habitants de la jungle pour le revendre sous forme de fétiches.
Mais Niala(h) avec l’aide du sorcier Mayi benga et de Adama l’Esprit du Volcan lui opposeront leur force sexuelle.
L’air de rien, ces 6 histoires sont un hymne à l’Afrique noire, ses tribus, sa flore, sa faune et se moquent des blancs seuls porteurs de la vérité par l’entremise du progrès et de leur religion.
Quand je pense qu’une pétition a été lancée contre ce livre qui, je cite : "reprenait les principes des bandes dessinées racistes des années 1950" ou était qualifié de "récit raciste, qui appelle à la fétichisation et au sexisme".
J’en tombe de mon fauteuil.
Quel petit esprit! Quelle ignorance! Quelle inculture!
Ces petites gens n’ont lu que les titres.
Et ceux qui ont signé sans lire (je les vomis de ma bouche).
Sans aller jusqu’à affirmer que ce livre est tout le contraire quoique, je dis que c’est plutôt proche d’un recueil de blagues coquines qui détendent l’atmosphère bien morose de ces derniers mois. Et à prendre au deuxième degré évidemment.
Réservé aux adultes non influençables.

M. Destrée

 

chroniques BD

  • 2 votes. Moyenne 5 sur 5.