Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

ROXELANE la Joyeuse

Roxelane la joyeuse 1Volume 1
Scénario : Virginie GREINER
Dessin : Olivier ROMAN
Couleurs : Filippo RIZZU
Dépot légal : Janvier 2020
Collection : Histoire et Histoire
Editeur : 
Delcourt
ISBN : 978-2-413-01030-2
Nombre de planches : 56

Istanbul, harem du grand sérail, novembre 1520. Venant de Manisa accompagnée du prince Mustafa, la sultane hasséki Gulbahar, favorite du Padichah, autrement dit le sultan Soliman, Lumière d'Allah, arrive au Palais Topkapi. C'est validé sultane, la mère du Padichah qui, en tant que responsable du harem, orchestre de main de maître la cérémonie d’accueil afin que tout soit parfait pour la recevoir. Toutes les femmes du harem que dirige la grande gouvernante Dayé Hatoum sont présentes. Parmi ces beautés, Roxelane se fait remarquer par son rire peu discret mais si agréable à entendre offrant ainsi la joie et la bonne humeur autour d'elle. Pleine d'ambition, cette ancienne esclave ukrainienne s’efforce de lire et lire encore pour s'instruire, distraire et plaire au Padichah afin de gravir les échelons et, qui sait, devenir la favorite du sultan.   Roxelane la joyeuse planche 1Mon avis: Au scénario, Virginie Greiner nous surprend en nous engageant d’abord sur bien d’autres voies que celle de Roxalane, l’héroïne de la série. Mais rapidement on comprend que la jeune joyeuse et, pour le moment, meilleure novice, va prendre ses marques. De fait, cette jeune femme ambitieuse va tout faire pour se mettre en avant et accéder au rang des meilleures. Très vite, elle se fait remarquer par son attitude sérieuse et disciplinée surtout dans sa volonté de se cultiver au point d’intégrer le harem sous le nom de "Hurrem la joyeuse". Les rebondissements ne manquent pas et laissent entrevoir une suite des plus captivantes.Roxelane la joyeuse planche autre 1Le dessin confié à Olivier Roman restitue bien l’atmosphère générale d’un harem grandiose. Les illustrations bien documentées se reflètent dans les multiples décors extérieurs et surtout intérieurs d’une grande richesse architecturale et la variété des tenues et costumes. Beaucoup de très belles cases qui fourmillent de personnages parmi lesquels les très nombreuses et belles représentantes du sexe féminin, à commencer par la très belle et intelligente Roxalane. Olivier Roman donne du dynamisme au récit en jouant avec la mise en page et le découpage des cases. Enfin, l’ensemble bénéficie de la part de Filippo Rizzu d’une mise en couleurs agréable dans des tons plutôt vifs mais sans exagération.

SDJuan

 

BD chroniques auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.