Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

BRUXELLES 43

Bruxelles 43Scénario : Patrick WEBER
Dessin : Baudouin DEVILLE
Couleurs : Bérengère MARCQUEBREUCQ
Dépot légal : Octobre 2020
Editeur : Anspach

ISBN : 978-2-9602104-9-1​
Nombre de pages : 64

1960, Kathleen est venue donner un coup de main à sa mère, ancienne employée du grand magasin Innovation, car elle s’apprête à déménager et doit emballer toutes ses affaires dans des cartons. Elle en profite pour mettre un peu d’ordre au grenier puisqu’elle-même y a laissé divers objets. Rapidement, elle tombe sur une enveloppe sur laquelle est écrit "Pour mon ami Fernand", le prénom de son père. À l’intérieur, elle découvre plusieurs planches de bande dessinée intitulées "Hitler et Herman, son berger allemand". Aussitôt, les souvenirs de l’époque la submergent d’émotion. Elle n’avait pourtant que 12 ans en 1943 mais l'occupation allemande l'a terriblement marquée. Elle se souvient de sa meilleure amie Yvonne, avec qui elle s’amusait alors que des drames se jouaient autour d’elles et de leurs familles, les rafles de Juifs, la surveillance et la menace permanente de dénonciation de la part des collabos, les restrictions alimentaires, les bombardements… Elle se souvient aussi de son père Fernand, amateur de BD, qui tenait un kiosque à journaux Place de Brouckère. Elle se rappelle aussi qu’il prenait de grands risques en entretenant des liens avec la résistance. Et justement, les planches réalisées par son ami dessinateur caricaturant Hitler et l’occupant allemand auraient dû être publiées clandestinement …Bruxelles 43 plancheMon avis: Bruxelles 43, après Sourire 58 et Léopoldville 60, est l’occasion pour le scénariste Patrick Weber de revenir  sur une période importante de l’histoire belge – l’occupation allemande – alors que notre héroïne, Kathleen, n’est encore qu’une fillette de 12 ans. Si le contexte historique de cette période est connu par la plupart d’entre nous grâce aux livres et cours d’histoire, le récit, comme de coutume, est très documenté (il est d’ailleurs complété par un dossier minutieux et détaillé en fin d’album). Patrick Weber nous raconte cette aventure en tant qu’historien en nous apportant son lot de révélations sur des faits ou des événements souvent peu connus du grand public. Il évoque bien sûr les rafles de Juifs, le marché noir, la menace des collabos, une presse sous contrôle de l’occupant allemand, la résistance, mais son intrigue multiplie les rebondissements en lien avec d’autres faits comme ces actes de résistance de la part d’hommes et femmes ayant pris le risque de réaliser, imprimer, distribuer un "faux Soir" en novembre 1943 justement, ou ces écrivains, auteurs, dessinateurs "engagés" avec lesquels le père de Kathleen correspondait. Un récit maîtrisé, une narration fluide, une lecture captivante.Bruxelles 43 planche autreCôté dessin, Baudouin Deville a de nouveau beaucoup travaillé sur base d’une documentation riche et variée pour les rues, les vêtements, les voitures... mais aussi les publicités de l’époque ou les journaux. Ses pages sont très fournies en décors et détails pour mieux nous immerger dans l’époque. Sur certaines pages, il multiplie les cases au service d’un déroulement fluide du récit. On prend plaisir à y retrouver Jacobs et Hergé dans leurs propres rôles. On y découvre aussi Philippe Wurm que Baudouin Deville salue et remercie d’avoir inclus son personnage de Kathleen dans l’un de ses albums. Un trait précis, vivant, tout à fait dans le style "ligne claire", collant parfaitement au texte.

Et, toujours, une très belle mise en couleurs de Bérengère Marquebreucq donnant vie, volume et clarté au dessin de Deville

Un troisième album venant confirmer la qualité de cette "pseudo-série", qui devrait ravir les passionnés d’histoire, à mettre aussi entre les mains de tous ceux curieux d’en savoir davantage sur la résistance par le biais de la presse et de la ... BD ! 

 

SDJuan

 

chroniques auteurs. BD

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.