Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

LA KAHINA

La kahina la reine berbereTome 1 . La reine berbère
Scénario : Simon TREINS
Dessin : Dragan PAUNOVIC
Couleurs : SCARLETT
Dépot légal : juin 2022
Editeur : Delcourt
Grand format
ISBN : 978-2-413-03762-0
Nombre de pages : 54

Dans sa capitale de Kairouan, le puissant émir omeyyade Abou Al-Mouhajir Dinar est persuadé qu’il va pouvoir soumettre les tribus berbères rebelles. À la tête de son armée, il se met en route et parvient jusqu’aux gorges des Aurès ignorant le piège qui va se refermer sur lui. En effet, l’exarque Koceïla, qui représente les empereurs chrétiens d’Orient, l’attend de pied ferme dans ce passage qui n’a qu’une seule issue. Il lance l’attaque du haut des parois de ce passage étroit, obligeant l’émir et ses troupes à se précipiter vers … le roi berbère Tabeta et ses guerriers djerawa qui les attendent à la sortie. Au terme d’un combat acharné, l’émir et ses troupes sont massacrées tout comme le roi Tabeta qui a rempli avec honneur sa dernière mission. Sa fille Dihya, qui a développé des capacités divinatoires en communiquant avec le feu, a ressenti la mort de son père et décide de rassembler ses amazones djerawa pour rejoindre l’exarque Koceïla à Kairouan afin d’y regrouper les tribus locales contre les Musulmans. Ayant conscience que ni les Chrétiens d’Orient, ni les Berbères accepteront d’être dirigés par une femme, elle doit conclure une alliance. Elle se résigne à épouser le roi berbère djerawa Aberkan. Un mariage qui ne va pas faire long feu si elle veut que justice soit faite. A présent connue comme Kahina, la prêtresse, Dihya qui a aussi perdu son premier allié Koceïla se lance seule dans une lutte acharnée contre l’envahisseur musulman.La kahina la reine berbere planche 1Mon avis: Ce nouvel album de la collection des Reines de Sang donne vraiment envie d'en savoir davantage sur cette reine guerrière berbère, juive selon les uns, chrétienne selon d'autres.
C'est la première femme, reine et plutôt féministe au sens où nous l’entendons aujourd’hui, qui a résisté à l'invasion musulmane et même infligé une défaite à l'envahisseur lors de leur premier affrontement.
Ce premier tome nous apprend qu'elle est considérée comme une prêtresse ou une sorcière, signification arabe du surnom "Kahina".
On découvre comment elle a pris la tête d’un regroupement de plusieurs tribus berbères chrétiennes, juives ou animistes et d’un certain nombre de Byzantins.
Au fil des événements, les agissements de ses semblables ne vont faire qu’exacerber son sens de la justice.
Au scénario, Simon Treins nous offre un récit certes linéaire mais des plus captivants. La kahina la reine berbere plancheLes dessins du serbe Dragan Paunovic restituent parfaitement les ambiances et la dureté des événements avec beaucoup de scènes de bataille et de combat tant stratégique en plaine ou en zone montagneuse qu’au corps à corps.
Les tenues et costumes, berbères ou autres, sont particulièrement soignés et détaillés.
L’héroïne nous apparaît dans toute sa splendeur.
Paunovic dresse avec brio le portrait héroïque de cette femme guerrière et de ses amazones.
Beau travail sur le découpage qui insiste sur la dureté des situations.
Très agréable mise en couleurs de Scarlett venant notamment souligner l’intensité des nombreuses scènes d’action de l’album.
J'attends la suite avec beaucoup d'impatience.

SDJuan

 
  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.