Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

ELFES 18

Elfes 20Tome 18 . Alyana
Scénario : Peru, Olivier
Dessin : Stéphane Bileau & Pierre-Denis Goux
Couleurs : Merli
Dépot légal : Septembre 2017
Editeur : Soleil Productions
Planches :56

Pourquoi les goules de la nécromancienne Lah-Saa ont-elles épargné Tenashep ? L'elfe blanc Orbatesh veut en avoir le coeur net mais les présages annoncés par les sombres et inquiétants sorciers qu’il a rencontrés ne le rassurent pas du tout. En effet lorsqu’au terme de sa grossesse, Tenashep met au monde une fille, celle-ci parle dès sa naissance et le sang laissé sur les draps dessine un signe inquiétant. La petite Alyana, elfe croisée issue de l’union d’une mère elfe blanche, Tenashep, et d’un père elfe sylvain, Tall, grandit bien trop vite. Des ailes membraneuses commencent même à lui pousser dans le dos. Alyana a la puissance de son père, la sérénité de sa mère, la force d'un dragon et la puissance obscure de Lah-Saa. Les grands sages elfes blancs veulent entrer dans sa tête pour mieux la cerner. Mais une fois endormie, elle se retrouve dans une autre dimension où les araignées semblent régner en maître. Elle y fait la connaissance d’un certain Lapoisse surnommé l’orkelin car né bâtard mi-orc mi-gobelin, auprès duquel elle trouvera de l’aide. Elle retrouve aussi Lah-Saa qui lui apprend qu'elle a le pouvoir d’ouvrir des portes vers le monde des esprits. Des portes du futur mais aussi du passé qu’elle va utiliser pour plonger vers un passé lointain dans lequel des monstres appelés "Fléaux" régnaient en maîtres sur les terres d'Arran.

Elfes 18 plancheMon avis: Le scénario de ce tome 18 est chargé en rebondissements annonciateurs d’un nouvel arc riche en développements dans lesquels la petite Alyana et les elfes blancs seront impliqués. C’est aussi l’occasion pour Olivier Peru de nous dévoiler une part importante de sa vision de la mythologie des Elfes blancs. De nouveaux personnages prometteurs et charismatiques entrent en scène. 
Côté dessin, Pierre-Denis Goux et Stéphane Bileau se sont partagés le travail sur un album plus volumineux et plus sombre que d’habitude. Le dessin de Bileau est riche en informations mais lorsqu'il s’agit de plans généraux ou de scènes de combat, les personnages nous apparaissent vraiment très petits. Ce qui doit être un plus sur les planches originales se transforme en léger défaut sur des pages ramenées à la taille d’un album qui donnent une impression de confusion au point qu’il est parfois compliqué de distinguer ou reconnaître les personnages. Il semble que Pierre-Denis Goux soit venu dessiner les pages où Lah-Saa apparaît, notamment lorsqu’elle fait découvrir à Alyana le passé d'Arran avec ses Titans. 
Les couleurs de Merli accentuent le côté sombre et dramatique des événements que vit la petite Alyana et qui semblent la relier au passé. 
Cela dit, l'album est très dynamique et bourré de nouveaux personnages bien maîtrisés et énigmatiques. Alyana ne prend pas le chemin le plus facile du mal, d’autant qu’il se révèle bien plus complexe qu'il n'y paraît de prime abord. 
Attendons la suite pour savoir si ce cycle d’une série que beaucoup estiment déjà culte tiendra ses promesses.

SDJ

 

chroniques BD auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.