Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

LES TUNIQUES BLEUES 65

Les Tuniques Bleues n°65 : L envoye specialCoup de coeurScénario : BeKa
Dessin : José Luis MUNUERA
Couleurs : SEDYAS

Dépot légal : Octobre 2020
Editeur : 
Dupuis 1
ISBN : 979-10-34747-93-1
Nombre de pages : 46

Londres, 1861. William Howard Russel s’apprête à partir pour l’Amérique comme correspondant du Times pour couvrir la guerre de Sécession. En charge des grands événements, ce journaliste est tombé en disgrâce auprès de ses supérieurs suite à son article sur la grève des ouvriers du bâtiment dans lequel il compare la situation qui a dégénéré à l’usine Burdett à une "véritable bataille" mais aussi à cause de son soutien aux grévistes dont les droits auraient, d’après lui, été bafoués. Du coup, William Russell est envoyé très loin, en Amérique, auprès du général Alexandre de l’armée unioniste pour écrire une série d’articles destinés à faire vivre aux lecteurs l’expérience de cette guerre au plus près des soldats. Premier "correspondant de guerre", le journaliste sera escorté par le sergent Chesterfield et le caporal Blutch qui assureront sa sécurité durant son reportage.Tuniques bleues 65 planche
Mon avis: Avec ce 65e album [paru avant le 64e (Où est donc Arabesque ?) en préparation par Lambil et Cauvin (qui signera son dernier scénario pour la série des TB)], je retrouve avec plaisir l’énergie de la première vingtaine d’albums mettant en scène un Blutch voulant à tout prix déserter ou faire le mort pour éviter les charges intempestives du capitaine Stark, ou dénicher une cachette originale et supposée introuvable pour qu’ensuite Chesterfield puisse nous surprendre en la découvrant avec une grande facilité. Et quel plaisir aussi d’être témoin de la guéguerre permanente entre nos deux héros aux opinions si diamétralement opposées sur l’armée. Quant à William Russel (qui a réellement existé), les auteurs en ont fait le stéréotype du britannique plutôt distant et réservé, impassible, raide et stoïque dans toutes les situations (comme ici sur sa bourrique !) et finalement un personnage dont l’attitude fait souvent (sou)rire. Les Beka et Munuera nous proposent un récit rompant volontairement avec le travail de Cauvin et Lambil sans chercher à vouloir le copier ou l’imiter. Plusieurs histoires s'entrecroisent (l’arrivée du reporter, la découverte de l’orphelinat, la ségrégation omniprésente) témoignant chacune d’une époque de grands tourments. L'intégrité du travail de journaliste cherchant à être le plus objectif possible, chose difficile dans la réalité, est très bien rendue.Tuniques bleues 65 planche russelCôté dessin, le renouveau évoqué dans notre précédent article (à lire ici) est bien là. José Luis Munuera dont on reconnaît le graphisme si typique s'est parfaitement approprié les personnages en respectant leur personnalité. De même pour les décors ainsi que pour Arabesque, parfaitement dressée (occasion rêvée pour Blutch de faire une très belle démonstration devant l’un des gamins de cet orphelinat qui le ramène dans son passé). Et n’oublions pas l’image improbable et drôle de ce journaliste si flegmatique sur sa mule mais qui utilise les technologies les plus avancées de l’époque comme le télégraphe pour envoyer ses textes. À retenir un encrage plus prononcé sur certains plans, un découpage et des cadrages plus dynamiques, voire audacieux sur quelques planches, un environnement graphique varié mais toujours respectueux des codes de Lambil et une très belle mise en couleurs de Sedyas elle aussi respectueuse du style de la série.
Tuniques Bleues n°65Parenthèse dans la série des Tuniques Bleues, cet album du trio BeKa-Munuera est réussi. Certainement est-il plus sérieux, plus adulte, plus réaliste en nous montrant les violences de la guerre par exemple, mais dans le même temps l’humour si caractéristique des TB y est bien présent. À noter par exemple ce clin d’œil aux auteurs historiques qui sont mis en scène dans l’album sous les traits de Raoul et Willy jeunes. Les BeKa et Munuera ont vraiment apporté une touche de renouveau qui combine, pour notre plaisir, tradition et modernité. Au final, ce petit coup de neuf m’incite à attendre avec impatience la parution prévue en 2021 du prochain album (n°64) du tandem historique Cauvin-Lambil.

A noter : une interview de BeKa et Munuera en début d'album et deux pages preview du nouvel album de Cauvin et Lambil en fin d'album.

SDJuan

 

chroniques auteurs. BD

  • 2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.