Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Daredevil "End of Days" 1 et 2.

Dd

Daredevil - End of days 1 et 2/2
Scénario: David Mack, BM Bendis
Dessin: Maleev, Sienkiewicz et Klaus
Couleurs: Maleev, Sienkiewicz, Mack et Hollingsworth
Edition Panini comics
Dépot légal: décembre 2014.

L'impensable est arrivé ! Sous les yeux effarés des habitants d'Hells Kitchen et devant les caméras du quartier, une scène d’une violence inouïe vient de se produire : Bullseye a tué Daredevil.  Au Daily Buggle, J.J. Jameson charge Ben Ullrich, journaliste d'investigation au sein de la rédaction, d’écrire un article sur la vie de l’avocat Matt Murdock dont l’identité secrète a été révélée il y a cinq ans, peu de temps avant qu'il décide de ne plus se montrer en public après avoir tué le caïd. Qu'est-ce qui a bien pu pousser DD à revenir et à mettre Bullseye dans une telle rage ? Et qui se cache derrière le nom de Mapone murmuré par DD à l'oreille d’un voisin qui l'a soutenu jusqu'au dernier instant. Seul le Punisher paraît connaître la personne qui se cache derrière ce nom mais est bien décidé à ne rien lâcher. Ben Ullrich va donc mener son enquête autour de Murdock, alias DD, son entourage, ses amis Nelson, Peter Parker, etc.,  ses alliés super-héros, ses ex-petites amies Natasha Romanov, Typhoïde Mary, Milla, etc., mais aussi ses nombreux ennemis comme Le Hibou, Le Gladiateur ou encore l'Homme Pourpre. Ben Ullrich doit tout à l'Homme sans peur puisqu’il lui doit d’abord et surtout la vie, alors qu'Elektra voulait le tuer, ainsi que celle de son fils. En fin de compte, cet article ne s’annonce pas comme une mince affaire pour lui !



Dd

 

Mon avis:

une très bonne histoire en deux tomes située dans un avenir indéterminé par rapport à la continuité "actuelle" observée chez Marvel. Bendi et Mack ont gagné leur pari pourtant difficile à rendre crédible, même si la fin m'a un peu déçu au vu de l'enquête qui en découle, mais la trame est intense et prenante de bout en bout. L’arrivée de Ben Ullrich en charge de l’enquête est une très bonne idée pour remettre à plat une partie de l'univers difficile dans lequel évolue Daredevil et ce en l’absence du héros. Les dessins de David Mack, Bill Sienkiewicz, Klaus Janson et Alex Maleev servent parfaitement le drame intense qui se joue sous nos yeux, agrémenté de plusieurs belles scènes, parfois même assez violentes, de combat ou de désarroi illustrant bien l'atmosphère générale de l’histoire. Un très bon moment de lecture. (S.D.J)


  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.