Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

MADEMOISELLE LOUISE Intégrale

Mademoiselle louise integraleIntégrale 1993-2009
Scénario : Sergio SALMA
Dessin : André GEERTS et MAURICET (pour le tome 3)
Couleurs : André GEERTS et Benoît BECKAERT (pour les tomes 3 et 4)

Dépot légal : Septembre 2021
Editeur : Dupuis 1
Autre format
ISBN : 979-10-34760-59-6
Planches :180

Cette couverture vous fait penser à Largo Winch? C’est voulu. 
Mais Louise est plus riche. 
Quelques fac-similés en couleurs et noir et blanc puis un témoignage hommage de Sergio Salma pour son ami André Geerts parti bien trop tôt. 
L’introduction de ces chers Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault que je remercie une fois de plus. 
Ils n’ont rien oublié pour nous raconter avec leur talent habituel, les premiers pas de Salma dans la BD et sa rencontre avec André. 
Leur amitié commune s’imposera naturellement. 
Et c’est ainsi que naîtra Louise créée par les deux dessinateurs.
Salma écrira les scénarios de ces petites histoires de 2, 3 ou 4 pages (parfois 1) et Geerts assurera le dessin, ce qui le distraira du monde de Jojo. 
Et comme Salma avait rendez-vous chez Casterman pour Nathalie (sa série), l’éditrice prendra aussi Louise. 
En 1993, paraîtra le premier album. 
Après le suivant, André Geerts très occupé avec Jojo ne peut plus tenir le rythme. 
Il faudra attendre 10 ans pour retrouver cette sympathique demoiselle dans Spirou. 
Et ils sont quatre à travailler sur les planches, ainsi la tâche est plus facile. 
Hélas après le 4e album, la vie (plutôt…) en décidera autrement. 
Cet épais dossier est collé, toujours agrémenté de documents rares ou inédits de belle facture. 
Quel plaisir de relire toutes ces petites histoires. 
Même si j’ai toujours préféré Jojo, j’ai quand même un faible pour Louise surtout pour les deux premiers albums où André Geerts met tout son amour du monde enfantin et son cœur pour illustrer les scénarios d’un ami qui l’a si bien compris. Mademoiselle louise integrale plancheLouise peut tout avoir et même si elle aime en profiter et s’amuser avec les cadeaux de son papa, elle aimerait aussi le voir plus souvent et vivre une vie plus simple. 
Heureusement, elle a sa gouvernante amie, Millie qui l’aime tellement et un petit voisin qui deviendra un chouette copain. 
Sans oublier Dédé qui rêve de kidnapper la petite fille si riche pour lui aussi profiter de la vie avec sa femme après avoir obtenu la rançon. 
Si Louise ne le rencontre jamais, le lecteur aime le revoir pour rire de ses plans malchanceux. Il me fait penser à Bobo (héros prisonnier de Deliège).
À la reprise avec le 3e album, j’ai ressenti un enthousiasme plus faible dans le scénario et le dessin, peut-être était-ce trop de le réaliser à quatre et André n’a pas pu y mettre sa touche de magie habituelle. 
Peut-être aussi la distance qui maintenant sépare nos deux amis rendait l’alchimie de la création des historiettes plus simple. 
Mais le quatrième retrouve l’harmonie et la poésie des deux premiers. Et le hasard a voulu que l’on ne pouvait pas imaginer plus belle fin que la dernière page de la dernière histoire intitulée "La tête de l’emploi". 
Il ne faut pas lire cette intégrale en pensant à la vie de Louise au milieu de tout ce monde à son service qui l’envie ou la critique. 
Millie est heureuse de vivre avec cette petite fille au cœur pur. 
Non, Louise trouve que son papa est fou et elle le répète souvent, de lui offrir tous ces incroyables cadeaux. Mais elle l’aime quand même. 
Ce n’est qu’une bande dessinée qui fait passer de bons moments et où tout le monde est gentil

M.Destrée

 

BD humour

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.