Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

CORTO MALTESE Le jour de Tarowean

Corto maltese le jour de taroweanCoup de coeur 1Tome 15 Le jour de Tarowean
Scénario : Juan DIAZ CANALES
Dessin : Ruben PELLEJERO
Couleurs : Ruben PELLEJERO et SASA
Dépot légal : novembre 2019
Editeur : 
Casterman 1
ISBN: 978-2-203-18588-3​
Nombre de planches : 80

Tout commence ce 1er novembre 1912, jour de la Toussaint, sur l’île de Tasmanie, située à 200 km au sud-est de l’île principale de l’Australie. C’est le jour traditionnel de Tarowean ou jour des surprises selon la tradition aborigène. Engagé par le Moine pour une mission, Corto fait appel au pirate Raspoutine et à quelques autres de ses connaissances. Ils doivent se rendre dans l’ancien pénitencier de Port Arthur, un lieu désormais abandonné qui malgré sa sinistre réputation attire des touristes. Là, ils doivent libérer l’un des derniers prisonniers, un jeune homme nommé Calaboose, et le ramener sur l'île d'Escondida, dans le Pacifique Sud. On ne sait pas très bien si Calaboose est maintenu prisonnier à Port Arthur ou s’il a lui-même pris la décision de ne pas quitter son trou. En revanche, en tant qu’aborigène samoan, ce "détenu" pourrait bien être la clé de tous les conflits dans la région. Il va sans dire qu'au cours du voyage qui va ensuite les mener jusqu’à Bornéo, Corto, Raspoutine et le jeune Calaboose vont faire des rencontres qui vont s’avérer cruciales pour la réussite ou non de leur mission.Corto maltese 15 plancheMon avis: Plus de 50 ans après la parution de l’histoire d’Hugo Pratt où apparaît pour la première fois Corto Maltese, Juan Díaz Canales et Rubén Pellejero nous donnent l’occasion avec ce troisième album qu’ils ont signé de découvrir les origines d’une image qui a marqué bon nombre de fans de la série: Corto trouvé en pleine mer sur un radeau, là même où a commencé l'aventure du héros dans l'album d’Hugo Pratt intitulé "La ballade de la mer salée" (publié en italien dès 1967 puis en français à partir de 1974 avant de faire l’objet d’un album Casterman N&B en janvier 1975). L'aventure se déroule en partie dans les îles du Pacifique, où Corto va devoir faire face à un conflit dont l’enjeu est le latex d’hévéa opposant les autochtones à des puissances internationales. On y retrouve avec plaisir quelques-uns des personnages du premier tome signé Pratt, occasion pour Díaz Canales et Pellejero de lui rendre un bel hommage. Corto maltese planches suiteLe récit développe diverses intrigues sur fond de conflit politico-économique tout en y ajoutant du romantisme, un peu de magie et du fantastique, mais aussi du rêve avec un Corto plus jeune, peut-être plus franc, plus pirate, en tout cas toujours prêt à se lancer dans l'aventure avec un grand A. Tous les ingrédients qui ont fait la réussite du personnage sont bel et bien présents dans ce troisième opus concocté par le duo infatigable que forment Juan Díaz Canales et Rubén Pellejero, jamais à court d'idées et dont on peut réellement dire qu’ils se sont parfaitement appropriés le personnage de Corto Maltese sans jamais le dénaturer. Leur tandem fonctionne à merveille car ils font partie de ces auteurs qui travaillent vraiment ensemble, presque main dans la main, et non pas chacun isolé de son côté. Leur collaboration aboutit à la conception d’albums qui, du coup, réussissent à nous surprendre à chaque fois. Bravo !Corto maltese 15 planche suiteCoté illustration, Rubén s'est complètement approprié le personnage de Corto en adoptant une manière de le travailler qui respecte l’œuvre de Pratt tout en y apportant sa touche personnelle, son style si particulier: les personnages, les cases, les pages sont ainsi plus dynamiques, plus nerveuses, plus actuelles et, au final, cela fonctionne à merveille, du moins c’est ce que je ressens en lisant ce très bel album de Corto Maltese. Belles couleurs, travaillées à quatre mains avec sa fille Sasa, tout aussi respectueuses de l'univers de Corto Maltese ! 

Un must !

SDJuan

chroniques auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.