Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

LA FORTUNE DES WINCZLAV

La fortune des winczlavCoup de coeurTome 1 : Vanko 1848
Scénario : Jean VAN HAMME
Dessin : Philippe BERTHET
Couleurs : Meephe VERSAEVEL
Collaboration graphique : Dominique DAVID
Dépot légal : Mars 2021
Editeur : Dupuis 1
Format :Grand format
ISBN :979-10-34751-76-1
Nombre de pages : 56

Monténégro, 1848. Vanko Winczlav est un jeune médecin mais aussi l’un des meneurs de la révolte des paysans monténégrins contre les séides (adeptes) du prince-évêque Nicolas Pietrovic lui-même aux ordres de l’occupant turc. Comme beaucoup, Vanko choisit de fuir pour survivre. Le voici désormais dans un village de Serbie où il vient en aide aux malades et aux blessés. Mais alors qu’il se croyait bien caché, le chef du village le dénonce aux Turcs contre de l’argent et la promesse d’épargner les habitants. Lorsque l’ennemi arrive pour l’arrêter, Vanko choisit de se rendre pour empêcher le malheur de s’abattre sur le village. C’est alors que sa jeune et fougueuse assistante Danila fait feu sur le chef du détachement turc, vite rejointe par d’autres villageois qui se dressent contre les soldats. Dans la confusion, Danila tue le chef du village, récupère la récompense et tente de convaincre Vanko de partir avec elle à Dubrovnik en Croatie mais elle est mortellement blessée... Vanko se décide à partir seul, ignorant qu’il est recherché et sa tête mise à prix dans tous les territoires occupés par les Ottomans. Il réussira à s’en sortir grâce à Veska Stojanova, la fille d’un chef de la résistance bulgare que Vanko a bien connu, Ivar Stojanov qui lui aussi a été trahi dans son exil mais, surtout, qui y a laissé la vie. Ensemble, ils se rendent en Albanie où ils payent un pêcheur pour passer en Italie puis en France et, après bien des péripéties, arrivent enfin aux États-Unis. Mais Veska n'a pas de papiers. Vanko décide de l'épouser pour qu'elle puisse s’installer dans ce Nouveau Monde d’autant qu’elle est enceinte de l'homme qui la tenait comme esclave. Mais les choses ne vont pas se dérouler tout à fait comme ils l’espéraient. Le diplôme de médecin de Vanko n’étant pas reconnu, il va devoir accepter un travail d'infirmier mal rémunéré puis son couple va se briser, mais ce n’est que le début d’une longue série de péripéties…La fortune des winczlav planche 2Mon avis : En 1990, Jean Van Hamme, accompagné par Philippe Francq au dessin, nous présentait le héros d’une nouvelle série dont on connaît le succès, Largo Winch. 
Aujourd’hui, il revient sur les origines plutôt complexes de son personnage en commençant par Vanko Winczlav ce jeune médecin arrière-grand-père de Nerio Winch, le fondateur de l’empire financier du même nom, dont il nous relate l’existence dans le premier tome de cette trilogie.
Fidèle à sa manière de faire, Van Hamme s’appuie sur un contexte historique solide, en Europe où l’année 1848 correspond à des révolutions dans de nombreux pays (qui seront à l’origine du paysage politico-socio-économique moderne), mais aussi au Nouveau Monde.
Chaque album cible une époque bien particulière. Sur un scénario rigoureux, le premier nous relate les raisons ayant poussé Vanko à fuir sa terre natale, occasion d’évoquer les conditions de vies dans les Balkans alors ottomans et les révoltes de peuples ne craignant plus d’exprimer leurs aspirations à l’émancipation. La fuite de Vanko en est un bon exemple. 
Et bien sûr, le mythe du Nouveau Monde, de New York où chacun espère commencer une nouvelle vie même si la réalité peut s’y révéler plus complexe et éprouvante que prévu comme le vivront Vanko et ses fils.
Le style est dynamique, les effets multiples et réussis pour un résultat captivant.
Avec ce triptyque, nous allons comprendre comment sont nés le nom et l’empire des Winch.La fortune des winczlav planche 3
Pour sa part, Philippe Berthet nous régale de son dessin pur et élégant, clairement reconnaissable, très "Ligne Claire" avec des cases riches en décors variés et soignés.
On passe ainsi des assauts et charges de cavaliers turcs sanguinaires à de belles représentations de villages, de villes, de décors urbains, de maisons mais aussi d’intérieurs d'époque.
Les personnages sont expressifs, bien reconnaissables et servent parfaitement le récit.
Un gros travail de recherche graphique de la part de Dominique David et une mise en couleurs claire et précise de Meephe Versaevel restituant bien les différentes ambiances et atmosphères.

Une mini-série à découvrir, qui peut se lire séparément sans avoir lu au préalable les Largo Winch mais qui pourrait en revanche leur amener de nouveaux lecteurs.

SDJuan

 
  • 3 votes. Moyenne 4.7 sur 5.