Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

BOUNCER 10

Bouncer 10Tome 10 "L'or maudit"
Scénario: François Boucq 
Dessin: François Boucq 
Couleurs: Alexandre & François Boucq 
Editeur:
Dargaud
Dépot légal: Janvier 2018
Nombre de pages: 80

M. Zeiss, l'horloger de Barro City, et sa fille Gretel ont été sauvagement agressés à leur domicile. La gamine ayant été scalpée, aussitôt une véritable chasse aux sorcières s’est engagée contre les Indiens de la cité. Harcelés et persécutés beaucoup de ces malheureux seront pendus sans sommation. Avec l’aide du shérif, le Bouncer ne pourra en sauver qu'un seul, mais apprendra que la petite Gretel avait reproduit sur son visage le tatouage de sa protégée Panchita, au point qu’on aurait pu les prendre pour des sœurs jumelles tellement la ressemblance était flagrante. Le Bouncer a tôt fait de comprendre que Panchita, qu’il a promis à son père mourant de protéger, est désormais en danger et qu’il doit très vite retrouver les agresseurs. Chez son amie Yin-Li où elle est en sécurité, Panchita lui avoue que son mystérieux tatouage dissimule en réalité une carte au trésor. Tout semble désigner ce marchand ambulant qui proposait aux habitants pour un dollar de voir dans sa roulotte la femme "la plus extraordinaire au monde […]l’incarnation de la mère universelle". Pendant que le Bouncer s’est lancé à sa poursuite, Panchita est kidnappée malgré la résistance de Yin-Li. Heureusement, Yin-Li se souvient du tatouage ce qui permet au Bouncer de partir vers le désert de Sonora pour essayer de le rattraper au plus vite. Mais dans ces plaines et déserts le danger ne vient pas seulement des Apaches, des bisons ou des serpents, il y a bien pire encore !

Bouncer planche 10 planche mystique

Mon avis: Même si le scénariste attitré, Alexandro Jodorowsky, a quitté la série Bouncer, ce n'est pas pour autant qu'on doit s'attendre à une baisse de régime. Le tome 10 que Boucq nous offre en ce début d'année 2018 en est la preuve. Un petit bijou de western avec tous les ingrédients du genre: courses poursuites, truands de la pire espèce, trahisons, colts et gâchettes faciles, bisons et plaines désertiques, cow-boys et indiens, scalps, traditionnel saloon et j'en passe. Mais quand la famille Boucq tient les rênes, c'est de toute beauté! Et c'est peu de le dire tellement on prend du plaisir à lire cet album. De tels personnages avec une telle force, un tel charisme ne peuvent produire qu'un très bon diptyque. Les rebondissements s’enchaînent et se multiplient donnant libre cours à autant de scénarios possibles, nous menant vers de fausses pistes pour ensuite nous surprendre et nous prendre à revers. Le Bouncer n'en a pas fini de nous surprendre, et c'est ce qui rend cette série toujours aussi intéressante même au dixième tome. Et tant que cela dure, on en redemande ! 

Bouncer 10 planche5Côté dessin, Boucq est à mes yeux l’un des plus grands maîtres de la BD. Quel que soit le style qu'il adopte, je demeure aussi surpris, aussi admiratif devant son trait toujours aussi efficace, aussi précis. Même lorsque les cases sont chargées en détails, personnages et/ou décors, son dessin reste limpide et clair. Cet album permet d’apprécier tout son talent qu’il s’agisse du découpage très cinématographique des scènes, des visages expressifs, des décors particulièrement soignés, tout y est. Et comme si cela ne suffisait pas, les couleurs ajoutent encore de la beauté à un dessin déjà superbe en donnant de la profondeur, de la vie à cet univers des plaines du Far West américain. Un album à ne rater sous aucun prétexte d’autant que la suite et fin de ce diptyque (tome 11 de Bouncer) arrive dans deux mois seulement !

SDJ

 

BD chroniques auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.