Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

IRONS

IronsT1 – Ingénieur-conseil (histoire complète)
Scénario: Tristan Roulot
Dessins: Luc Brahy
Couleurs: Hugo Facio
Dépôt légal: avril 2018
Editeur: Lombard / Collection Troisième Vague
Nombre de planche: 54

La collection Troisième Vague se veut la référence du thriller contemporain en bande dessinée. En mettant un peu de lumière sur des univers en général méconnus ou inaccessibles du grand public du 9e art, elle nous permet, en tout cas, d’en comprendre de façon "ludique" et passionnante une partie des rouages et enjeux du monde actuel. 

Après la crise des subprimes dans Hedge Fund et le mythe de la fin du pétrole avec Koralovski, le lecteur peut découvrir cette fois, avec la série Irons, le monde assez opaque de l’ingénierie des ponts.

Ah oui au fait, notre nouvel (anti- ?) héros, Jack Irons est un ingénieur- conseil des ponts, brillant, sportif et… diagnostiqué dyssocial.

L’histoire :

Point Pleasant, Etats-Unis, décembre 1967. Un pont se rompt et la famille de Jack meurt noyée au fond du fleuve.  Seul, lui survit au drame.

Irons planche suite

Est-ce donc pour régler des comptes avec son passé tragique que Jack Irons est devenu ingénieur en construction de ponts ? Que se cache-t-il derrière la personnalité atypique et froide de cet ingénieur ? 

Aujourd’hui, nous le retrouvons sur l’île du Prince Edouard, bloqué par le blizzard canadien, essayant de rejoindre l’aéroport de Moncton. Coïncidence scénaristique, le pont qu’il doit traverser s’écroule.

Les bases du thriller sont posées … s’agit-il d’un accident, d’un attentat ou d’un défaut de conception de la géante infrastructure ? Notre héros misanthrope, se retrouvant bien malgré lui bloqué sur l’île, va se charger de découvrir la vérité.

Mon avis :

J’ai adoré ce premier opus, récit complet d’introduction à la série "Irons". Tristan Roulot, "habitué"de la collection Troisième vague, nous propose ici un scénario à rebondissements bien maitrisé et une intrigue dense. Le scénariste nous documente sur l’ingénierie des ponts tout en nous sensibilisant aux conséquences économiques et écologiques locales de telles constructions, et ce, en nous plongeant dans le quotidien d’un petit patelin de pêcheurs. Les dialogues sonnent justes et le casting des personnages, mêmes secondaires, se révèle judicieux.

Irons planche suite 2Le dessin précis et détaillé de Luc Brahy étoffe le réalisme de cette nouvelle série. L’ambiance y est glaciale et sombre à souhait. Le pull et le bonnet (blizzard oblige) sont conseillés aux lecteurs frileux. Un coup de cœur également pour la subtile mise en couleurs d’Hugo Facio.

Un conseil, un seul: Achetez la BD !

Michel

BD chroniques auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.