Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

RICHARD CORBEN Grand prix international de la BD d'Angoulême

CorbenSi depuis sa plus tendre enfance, Richard Corben a toujours dessiné, il possède surtout ce don de raconter les histoires à travers son dessin. Pas étonnant du coup qu’il y ait comme une sorte de symbiose entre dessin et scénario. Tout au long de sa carrière, son dessin a beaucoup évolué et continuera certainement à le faire. Il fait partie de ces grands dessinateurs qui poussent toujours plus loin leur trait, leur travail et qui ne sont plus vraiment obligés aujourd'hui de se plier aux impératifs éditoriaux et commerciaux. Il regarde avec curiosité tout ce qui l’entoure, il en est touché et souvent le transpose dans son illustration.

Passage des gris a la couleur Gris a la couleurs

L esprit des mortsDans les années 80, il a mis au point ses propres techniques de couleurs, travaillant d’abord les crayonnés, puis l'encrage et ensuite les couleurs par étapes successives, en les opacifiant progressivement. Il utilise également la technique de l'aérographe pour donner les effets de dégradé mais uniquement pour les couleurs primaires aboutissant ainsi par superpositions de calques à la quadrichromie. C’est seulement ensuite qu’intervient la recherche d'intensité. Enfin, l’image sera prête à être photographiée et retravaillée par films, etc. Vous l'aurez compris, une planche de Corben est un long procédé de techniques créées par ses soins qui sont en quelque sorte sa "marque de fabrique". Des techniques qu'il a travaillées et améliorées au fil du temps, et qu’il continue à faire évoluer encore aujourd'hui, même si, évidemment, il est passé à l'ordinateur et aux outils informatiques qui lui apportent une plus grande facilité.

Corben classic La ley del revolver no570 1

À une époque de sa vie, c’est plus un besoin matériel qu’une attirance ou un désir qui l’a mené de la BD underground où il avait une totale liberté (connue en France et en Belgique grâce au magazine Heavy Metal) vers le comics grand public, mais nous n'allons pas nous en plaindre lorsque l'on voit le résultat de son travail "commercial" sur Batman Black and White et ensuite chez Vertigo. Mais l’auteur qu'il a toujours aimé adapter en BD est Edgar Allan Poe, même s'il a l'impression avec le recul de l'avoir légèrement détourné alors même qu’il l’a adapté avec un maximum de respect par rapport à l'oeuvre originale. Si sa conception de la beauté ne colle pas vraiment aux stéréotypes actuels, je prends énormément de plaisir à contempler les magnifiques monstres et autres étranges perfections dont il parsème ses cases et ses planches. Pour Corben, un travail ne vaut la peine d'être relevé que s'il impose un défi assez intéressant pour continuer à évoluer.

Crayonnes de corben 1 Corben 1

S'il y a bien une chose que j’apprécie dans le concept même d’attribution d’un prix, c’est qu'il permet de (re)découvrir et, du coup, d'apprécier à sa juste valeur des travaux que l'on a pu rater ou auxquels on n'a pas assez prêté attention. En ce sens, ce Grand prix d'Angoulême 2018 me ravit au plus haut point.

Rat god couv Corben etapes couleurs Hellboy makoma Hellboy makoma 2

 Richard Corben est un auteur prolifique. Plusieurs de ses très belles oeuvres dont les plus classiques – Errie & Creepy, Den, Monde Mutant – font déjà partie du patrimoine de la Bande dessinée. Ne ratez pas non plus ses dernières créations comme Ragemoor (2014) dans les tons gris ou Ratgod (2016) qui donnent un aperçu de son remarquable travail tant sur le dessin proprement dit que sur les couleurs. Également les Hellboy (Makoma 1 et 2) qu’il a dessinés et où il a travaillé lui-même sur les couleurs mais laissant ensuite ce soin à d’autres coloristes sur les épisodes suivants comme sur d’autres titres comme Cage (Luke Cage pour les fans de comics) ou encore Punisher.

 Luke cage par corben Punisher corben

SDJuan

Date de dernière mise à jour : 04/02/2018

  • 2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.