Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

34e salon international de Barcelone

Banner web 960x315 sc16 cast

Cette année encore s’est tenu à Barcelone du 5 au 8 mai 2016 le célèbre "Salón Internacional del Cómic de Barcelona" (Saló internacional del Còmic de Barcelona" en catalan), organisé à l’initiative de la "Federació d'Institucions Professionals del Còmic" (Ficomic) sur le site exceptionnel de la Fira Barcelona dominé par le Palau Nacional (abritant le Musée national d’art de Catalogne) et la colline de Montjuïc. Occupant les Palais 1 et 2 et la Plaza Univers où trônait le vaisseau du film Independance Day, cette 34e édition a connu un large succès, malgré la pluie qui s’est invitée au programme, battant même son record de visiteurs (118.000 soit une augmentation par rapport à l’édition 2015).

34 salon internacional del comic de barcelona

Comme en témoigne l’affiche qu’il a dessinée, cette 34e édition célébrait les 80 ans du dessinateur espagnol Francisco Ibáñez, né à Barcelone le 15 mars 1936 et mondialement connu grâce à sa série humoristique Mortadelo y Filemón. Cet anniversaire a été l’occasion de proposer au public une grande exposition intitulée ¡Feliz cumpleaños, Ibáñez! (Joyeux Anniversaire, Ibáñez) retraçant au travers d’une centaine de planches et dessins la carrière professionnelle du célèbre auteur espagnol, auteur notamment de Mortadelo y Filemón, mais aussi Rompetechos, Pepe Gotera y Otilio, Torpe del Sacarino ou encore 13, rue del Percebe pour ne citer que quelques titres. L’auteur a honoré le salon de sa présence pour une séance de dédicaces sur le stand du magasin El Corte Inglès.

Frank millerAutre invité de marque, l’un des auteurs les plus importants de l’histoire de la bande dessinée, le scénariste/dessinateur/réalisateur Frank Miller était présent en tant qu’invité d’honneur à l’initiative de ECC Ediciones (l’éditeur de DC Comics en espagnol) et de Ficomic en collaboration avec David Macho. Afin d’éviter toute bousculade au festival, un tirage au sort avait été organisé par ECC sur inscription préalable via les réseaux sociaux permettant aux gagnants de recevoir une dédicace (sans dessin) de l’artiste américain. Beaucoup de fans ont été quelque peu déçus de découvrir le système à leur arrivée à Barcelone.

Comme de coutume, chacun a pu trouver son bonheur tout au long des quatre journées de cette énorme manifestation vu le nombre d’activités proposées, expositions, tables rondes et conférences dont celles dédiées aux deux stars du festival Frank Miller et Francisco Ibañez, ateliers de dessin, concours cosplay, espace de jeux vidéo Nintendo, rencontre des auteurs avec les maisons d'éditions, séances de dédicaces, etc.

Image3

Dès l’entrée dans le Palais 1, on pouvait découvrir une impressionnante – par la taille du bâtiment et la quantité des œuvres présentées – exposition intitulée " Viñetas sobre ruedas" (Vignettes sur roues) Image16 1sur le thème des voitures, motos et bicyclettes présentes dans la BD. Près de 200 planches et dessins originaux étaient exposés et plusieurs véhicules comme la célèbre moto de Wolverine ou la Cadillac Eldorado jaune de Blacksad ou encore diverses automobiles de la série Mortadelo y Filemón. Beaucoup d’amateurs et passionnés d’automobiles ont longuement déambulé à travers les différents modèles présentés et réalisé de nombreuses photos pour immortaliser ce merveilleux moment.

Dsc 0539

Une autre exposition-hommage à Luis Bermejo, décédé en décembre dernier, présentait plusieurs illustrations et planches de ses œuvres comme "Aventuras del FBI", "Apache" ou "El Capitán Trueno" ou de son travail sur des séries comme "Orka" ou son adaptation du célèbre Seigneur des Anneaux de Tolkien sous le titre "El Señor de los Anillos". Luis Bermejo a également illustré des milliers de pages de bandes dessinées destinées aux marchés britannique, allemand et américain (Warren Publishing).

 

Dsc 1031

En pénétrant dans le Palais 2, une autre exposition dédiée aux superhéroines intitulée "Ellas tienen superpoderes" présentait la plupart des femmes dotées de superpouvoirs ayant marqué l’histoire du comics américain, essentiellement Marvel et DC, notamment Batgirl, Image43Catwoman, Elektra, Ms. Hulk, la Femme Invisible, Ms. Marvel, Power Girl, Scarlet Witch, Storm, Supergirl, la Veune Noire ou Wonder Woman mais également de la génération espagnole comme Estigma ou Aquaviva. Un large éventail d’affiches, planches, dessins, illustrations très colorés des plus célèbres dessinateurs américains (John Buscema, John Byrne, Amanda Conner, George Pérez, Frank Miller) mais aussi espagnols (Daniel Acuña, Ramón Bachs, Natacha Bustos, Fernando Dagnino, Rafa Fonteriz, Andrés Guinaldo, David López, Álvaro Martínez, Francis Portela, Javier Rodríguez, David Rubín, Jesús Saiz, Daniel Sampere o Juan Santacruz). Un bel espace bien présenté et mis en valeur pour cette exposition dédiée aux superhéroines. A noter aussi des expositions consacrées à Enrique S. Abulí et Miki Montllo.

Comme les années précédentes, ce sont surtout les maisons d’édition espagnoles comme Astiberri Ediciones, Diabolo Ediciones, Dibbuks, Dolmen Editorial, ECC Ediciones, Norma Editorial, Ominiky, Planeta de Agostini, Panini Comics, Ponent Mon, etc. ou le magasin El Corte Ingles qui proposaient les incontournables séances de dédicaces, mais les auteurs pouvaient aussi louer un espace pour vendre leurs Image1 2originaux ou réaliser des dédicaces (payantes ou non) ou des commissions. Côté comics, citons entres autres à l’international Brian Azzarello, Doug Braithwaite, Yildiray Cinar, Frank Miller, Alberto Ponticelli, Esad Ribic et Mahmud Asrar (avec l’aimable autorisation des Jornadas Comiqueras) et pour les auteurs espagnols Daniel Acuña, Carlos Pacheco (avec l’aimable autorisation des Jornadas Comiqueras), Cafu, Iban Coello, Mariano De la Torre, Toni Fejzula, Ramon Rosanas, Rafa Sandoval, Juan Santacruz, etc. Côté franco-belge, citons Pierre Alary, Barbucci, Jason, Cyril Pedrosa, Rubén Pellejero, Francis Porcel, Serpieri, Lele Vianello, Dany et Walthéry (avec l’aimable autorisation des Jornadas Comiqueras). Au nombre des auteurs espagnols, citons entre autres Alberto Jimenez Albuquerque, Mique Beltrán, Sergio Bleda, Juan Diaz Canales, Enrique Corominas, Efa, Mai Egurza, Nacho Fernandez, Josep Homs, Roger Ibáñez, Jordi Lafebre, Jaime Martin, Miki Montlló, Oriol, Miguelanxo Prado, Marcelo Quintanilha, Mike Ratera, José Robledo et Marcial Toledano (avec l’aimable autorisation des Jornadas Comiqueras), David Rubin, Victor Santos, Segrelles, etc.

Le salon de la BD de Barcelone est réellement incontournable pour tout fan de bande dessinée qui se respecte car il propose énormément d’activités, notamment en matière d’expositions (avec de nombreux originaux prêtés pour la plupart par des collectionneurs privés). C’est un lieu très animé et divertissant où le public espagnol mais aussi étranger vient en nombre. Les amateurs sont au rendez-vous pour trouver l’objet rare manquant à leur collection car ils disposent d’un large choix de vendeurs de comics et objets para-BD, T-shirts, figurines, bustes ou statuettes en tous genres. Image52Il y règne une ambiance générale sympathique et bariolée grâce aux nombreux cosplayers déambulant dans les allées. Mais le séjour peut vite devenir épuisant vu la taille des lieux. Il est surprenant de constater qu’alors que le salon bénéficie d’un espace très étendu, certains stands dédiés aux auteurs en dédicaces semblent étriqués ou reçoivent trop d’auteurs en même temps, ce qui laisse peu d’espace pour dessiner dans de bonnes conditions. Cette abondance d’auteurs crée même parfois une certaine bousculade parmi les aficionados autour des stands. On notera que la tendance à l’augmentation des dessins payants tend à se confirmer et la participation d’auteurs de renommée internationale semble moins importante que lors des éditions de la décennie précédente faisant le choix (?) d'inviter une toute grosse pointure plutôt que plusieurs très bons auteurs un échelon plus bas. Ce salon n’en demeure pas moins l’un des plus grands festivals internationaux d’Europe tant par le nombre et la diversité des auteurs invités que par la diversité et la qualité des activités proposées au public.

Palmarès du Festival

Prix

Grand Prix du Salón del Cómic de Barcelona (10.000 EUR): Josep Maria Blanco pour son travail dans la revue TBO.

Meilleure œuvre d’auteur(e) espagnol(e) publiée en Espagne en 2015 (10.000 EUR): El Fantasma de Gaudí, par El Torres et Jesús Alonso.

Prix Révélation 2015 (3000 EUR par la Fundación Divina Pastora): Javi Castro.

Meilleure œuvre étrangère: El botones de verde caqui (Le groom vert-de-gris), de Yann et Olivier Schwartz.

Meilleure œuvre étrangère publiée en Espagne en 2015: Ekhö - Mundo Espejo 3 - Hollywood Boulevard (Ekhö - Monde miroir, tome 3 Hollywood Boulevard) de Alessandro Barbucci et Christophe Arleston.

Deux prix honofiriques décernés aux auteurs italiens Paolo Eleuteri Serpieri et Lele Vianello.

Meilleur fanzine espagnol 2015 (1500 EUR): Nimio

Date de dernière mise à jour : 26/07/2017

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.