Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Le MUSÉE MARC SLEEN

Musee marc sleen 2 Marc sleen 1

Marc Sleen, de son vrai nom Marcel Honoré Nestor Neels (Sleen étant l’anagramme de Neels), a vu le jour le 30 décembre 1922 à Gentbrugge, quartier de la ville de Gand en Belgique, dans une famille plutôt aisée qui, peu après sa naissance, part s’installer à Sint-Niklaas, au sud-ouest d’Anvers. Dès son plus jeune âge, il dessine sur tous les supports qui lui passent par les mains. En 1936, à peine âgé de 14 ans, il s’inscrit aux cours du dimanche à l'Académie des Arts de Sint-Niklaas puis intègrera l'Institut Saint-Luc de Gand. Le décès de son père en 1939 va tout bousculer. Pour la famille qui a dû revenir à Gentbrugge la vie n’est plus aussi facile qu’avant. Elle n’a plus les moyens de laisser Marc étudier et il doit travailler. Son frère Nestor réussit à l’inscrire à l’Arbeitsamt (office de l’emploi) afin de lui éviter l’armée et l’Allemagne. Mais les activités de Nestor dans la Résistance vaudront à Marc en 1944 d’être arrêté et envoyé dans le camp de prisonniers de guerre de Beverloo. Cette expérience va le marquer pendant de nombreuses années, même après sa libération.

Marc sleen Atelier Photos

La même année (1944), il fait ses débuts de caricaturiste politique au quotidien catholique De Nieuwe Standaard (rebaptisé De Nieuwe Gids en 1947). Il y produira également de nombreux dessins humoristiques résumant chaque étape du Tour de France entre 1947 et 1964. Mais Marc Sleen travaille déjà à l’écriture de bandes dessinées. Sa première aventure s’intitule "Les aventures de Nez". A partir de 1945, suivront "Les aventures de Tom et Tony" puis "Stropke et Flopke". Sleen s'essaie également à la bande dessinée humoristique muette: Pollopof (1946), Joke-Poke (1950) et Doris Dobbel (1950). En 1952, il se consacre à la série Octave Blaireau pour laquelle il produira 600 blagues et cinq albums (jusqu’en 1965). Parmi ses autres séries citons aussi "Les Joyeux Petits Gars" ou "Miche et Célestin Radis" ciblant un public jeunesse. Mais c’est surtout son personnage "Néron" (Nero en flamand) qui à partir de 1947 va le faire connaître et apprécié du grand public. Un fou se prenant pour l’empereur Néron apparaît dans le premier récit intitulé "Le secret de Matsuoka" d’une nouvelle série "Les aventures du détective Van Zwam", pour le journal De Nieuwe Gids. C’est ce personnage qui va prendre la vedette au détriment de Van Zwam et devenir le héros principal de ce qui s’appellera désormais Les Aventures de Néron et Cie (De Avonturen von Nero en Co). Marc Steen va ainsi produire plus de 200 épisodes et figurera à ce titre dans le Livre Guinness des Records. Le 200e album, intitulé "Les petits frères bleus" (De Blauwe Broertjes) est paru en mai 1999. De 1992 à 2002, Marc Sleen va s'adjoindre les services de Dirk Stallaert. L'intention initiale de Sleen était à terme de confier à ce jeune auteur flamand la réalisation complète de la série afin de prendre sa retraite sans mettre fin à la parution de Néron. En 2002, alors que Marc Sleen âgé de 80 ans met fin à sa carrière, Dirk Stallaert abandonne la série Néron, qui cessera de paraître et dont le dernier album sera intitulé "Des larmes d’argent" (Zilveren Tranen).

Neron 1 Vitrine interieure Statue neron

Marc Sleen est souvent présenté comme l'un de quatre pères de la bande dessinée flamande avec Willy Vandersteen, Bob de Moor et Jef Nys. Dessinateur de presse inventif et véritable icône de la bande dessinée belge d’expression flamande, Marc Sleen, a été plusieurs fois distingué pour ses créations. En 1974, il reçoit le Prix Saint-Michel du meilleur scénario humoristique pour "Le Virus du rire" (tome 33 de la série Néron paru en septembre 1973); en 1993, l'Adhémar d'or, pour l'ensemble de son œuvre et en 1995, la Chambre belge des experts de la bande dessinée lui décerne le prix de la meilleure BD de l’année 1994 pour sa trilogie "How". En 1998, il est anobli par le roi Albert II et en 1999 est élevé au rang de Chevalier. Marc Sleen est décédé le 6 novembre 2016.

Statuette 1 Frieten Statuette 2 

Vitrine interieure Decors Objets

Marc Sleen connaît bien l'Afrique où il a participé à d'innombrables safaris. Sur place, il s’adonne en effet à sa grande passion pour la nature et plus particulièrement pour les éléphants. Il a d’ailleurs rédigé plusieurs livres sur le sujet et a aussi participé à la réalisation de différents documentaires pour la télévision. Tout cela l’amènera à assumer, dès 1984, la fonction d’administrateur du WWF pour la Belgique.

Illu 5 Safari Afrique

Initiative de la Fondation Marc Sleen, un musée installé depuis 2009 dans les anciens locaux du journal socialiste "Le Peuple" retrace sa vie et son œuvre en s’attardant sur ses trois dadas: les safaris, les caricatures politiques et le Tour de France. On peut y découvrir son histoire, celle de l'auteur de BD mais aussi de l'illustrateur, du photographe animalier lors de ses safaris, des auto-portraits dont celui où il est assis "au milieu de cinq vierges orientales et son épouse" (réalisé vers 1963 avec des feuilles d’or pour égayer un mur du salon de sa maison de Hoeilaert où il s’est installé en 1955), son atelier et sa bibliothèque reconstitués et bien d'autres surprises: figurines, photos, masques, et autres objets de collection. Le musée propose un coin lecture avec des albums en plusieurs langues, une exposition permanente réunissant plusieurs planches originales de ses divers travaux, et des expositions temporaires permettant de découvrir les multiples facettes d’une œuvre exceptionnelle.

  Autoportrait entre les vierges orientales et sa femme Bureau de marc sleen reconstitue Autoportrait 1

Originaux 5 Originaux 4

Alex et erik

Le tout à découvrir au Musée Marc Sleen, 33 rue des Sables / Zandstraat 33 - 1000 Bruxelles-Brussel et vous serez très chaleureusement accueillis par Erik Denayer (Het B-Gevaar) et Alec Séverin !

FPatrick et SDJuan

Date de dernière mise à jour : 15/10/2019

  • 3 votes. Moyenne 4.67 sur 5.